Archives du mot-clé CFPA

TLEMCEN : le CFPA de Bouhanak Imama

Tlemcen : le centre de formation professionnel de Bouhanak prépare la rentrée de la session de septembre.
Le centre de formation professionnel et d’apprentissage (CFPA) de Bouhanak a élaboré une campagne d’information par des séances d’information et de sensibilisation au niveau des maisons de jeunes et établissements scolaires, des expositions et journées de portes ouvertes.
Pour la rentrée de la session de septembre prochain, les modes et spécialités professionnelles programmées en résidentielle: informatique option base de données et marketing, opérateur en micro information.
Pour la formation en apprentissage: toutes spécialités professionnelle de niveau 1,2,3 et 4 incluse dans la nomenclature des spécialités édition 2012 peut être ouverte s’il y aurait demande exprimé. Quant à la formation en cours du soir de six mois à l’initiation à l’outil informatique et la langue française. Pour la formation de la femme au foyer en couture, pâtisserie et crochet et aiguilles pour six mois. L’alphabétisation et qualification en six mois de formation.
Les modes de formations assurées sont la résidentielle et par apprentissage qui sont sanctionnés par un diplôme; la formation en cours du soir et pour la femme au foyer et l’alphabétisation qualification sont sanctionnés par la délivrance d’une attestation de qualification.
Rappelons que ce centre a ouvert ses portes le 17 septembre 2007, dispose en plus des salles de cours et des ateliers, ou les apprenants reçoivent les cours théoriques, une bibliothèque riche en ouvrages et livres de spécialité et de culture générale, de trois micro ordinateurs relié au réseau internet ce qui permet aux stagiaires et apprentis de réaliser leurs exposés et divers travaux.
Ce centre dispose également d’un internat avec 80 lits et d’un réfectoire. Cela permet aux apprenants des localités éloignés de suivre leur cursus de formation en régime internat ou en demi-pension.
Mohamed G.

Publicités

TLEMCEN : des journées portes ouvertes au Cfpa de Metchkana.

Tlemcen : des journées portes ouvertes au Cfpa de Metchkana.
Le centre de formation professionnelle et d’apprentissage ( CFPA) des arts traditionnels de Metchkana organise des journées portes ouvertes et de la sensibilisation des jeunes pour la rentrée du mois de février prochain pour deux spécialités en résidentielle notamment d’assistance maternelle pour une formation d’une durée de 18 mois et de la menuiserie bâtiment pour une formation de douze mois a-t-on appris auprès de Hachmaoui Mohammed directeur de cet établissement.

MARSAT BEN M’HIDI: Formation en poterie.

Une formation en poterie céramique au profit des artisans potiers et en particulier les femmes potières des zones rurales de Beider s’est tenue le mois écoulé en présence du directeur du centre de formation professionnelle et d’apprentissage de Marsat Ben m’hidi, le directeur de la chambre d’artisanat traditionnel et l’association Ayadi.
Cette formation entre dans le cadre de la coopération Algéro Espagnole a pour buts d’aider les professionnels à améliorer leurs techniques de base de production et de l’exercice de ce métier dans de meilleures conditions.
La région de Marsat Ben M’hidi dispose d’un artisanat traditionnel de poterie trés riche et varié caractérisé par son originalité dans la forme et la décoration.
Soulignons dans ce contexte aussi, que le Cfpa a organisé des journées de portes ouvertes du 3 au 28 juillet 2011 ainsi que des caravanes de sensibilisation des jeunes.
gadiri mohammed

TLEMCEN: de nouvelles spécialités au CFPA de Sidi Said

Pour la session de février 2011, le Centre de formation professionnelle et d’apprentissage de Sidi Saïd (Tlemcen) offre de nouvelles spécialités
à savoir celles de géomètre topographe, technicien topographe, dessinateur projeteur en architecture, maçonnerie, menuiserie, électromécanique et électricité.
Une campagne de sensibilisation et d’information est actuellement menée par les responsables de cet établissement, outre des journées portes ouvertes avec au programme des visites, la distribution de dépliants… etc. A signaler
que le centre de Sidi Saïd accueille des 232 stagiaires en formation résidentielle, 214 en apprentissage, et assure la formation à 30
femmes au foyer, outre les cours du soir pour 90 apprenants.
Rappelons que ce centre a été ouvert en 1972 avec une capacité d’accueil de 400 stagiaires, un internat de 120 places, 11 salles pédagogiques, 11 laboratoires et salles de cours spécialisés.
Le stagiaire Hiane Ismail dira » aprés avoir échoué à l’éxamen du baccalauréat, j’aiéssayé de tenter ma chance en m’inscrivant au cfpa de Sidi Said Tlemcen et j’ai choisi le métier de conducteur de travaux bâtiments ( un métier à haute responsabilité technique, humaine, financière et économique). Et, cette fomation me plait beaucoup ».
Gadiri mohammed 07 février 2011

TLEMCEN: Journée d’information au CFPA de Metchkana

Formation professionnelle et d’apprentissage.

Tlemcen : Journée d’informations pour les stagiaires de la formation professionnelle.

Une journée de sensibilisation et d’information pour les stagiaires du centre de formation et d’apprentissage (CFPA) a été tenue à Metchakana, centre ville, en présence du directeur de la formation de wilaya, de la section syndicale, du représentant de l’agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej), de l’emploi ( Anem) de la caisse nationale du chômage (Cnag), de l’agence nationale de gestion du micro crédit ( Angem).

Au cours de cette journée, ces responsables ont expliqué les modalités de création d’une micro entreprise, le parcours en plusieurs étapes de l’idée à l’élaboration, la réalisation, le démarrage et la mise en exploitation du projet, les conditions, la présentation des dispositifs qui sont en place avec l’accompagnement. En plus des aides financières et les avantages fiscaux octroyés, le rôle et adhésion au fonds de garantie, de la formation du promoteur etc.

Plusieurs jeunes, les nouveaux diplômés de la formation professionnelle et de l’apprentissage envisagent de créer des micro entreprises, de s’insérer dans la vie professionnelle et d’être utile pour la société.

Au cours de cette journée, une cinquantaine de femmes au foyer ont obtenu le diplôme de fin de stage dans la spécialité de la patisserie, aprés une formation qui a duré plusieurs mois.

Rappelons que d’autres journées portes ouvertes et d’information sont tenues au niveau de toutes les structures de la formation professionnelle et d’apprentissage de la wilaya.
Gadiri Mohammed 24.01.2011

TLEMCEN: Journée d’étude sur la Désertification

Tlemcen:La journée d’étude sur la désertification.
Une journée d’étude sur la désertification a été tenue ce samedi au centre de formation professionnelle et d’apprentissage Commandant Ferradj de Sebdou, en présence des autorités locales de la région, des associations, de la direction des services agricoles, étudiants,éleveurs, pour marquer la célébration de cette journée mondiale ‘année 2006 des déserts et de la désertification ‘.
Dans ce cadre, la première communication a été présentée par le conservateur des forêts de la wilaya de Tlemcen qui a donné un aperçu sur la définition du phénomène de la désertification, ses causes et les remèdes possibles par des moyens appropriées et avec l’intervention et la coordination de toute la collectivité sans exception. Des efforts des différentes parties seront mise en œuvre pour mettre un frein à ce phénomène qui est en même temps la cause et la conséquence de la pauvreté. La menace est réelle dans la région. Les communes du sud de la wilaya à vocation pastorale sont El aricha, El gor, Bouihi et Sidi Djilali y sont concernées.
Les causes sont multiples et sont favorisées par de nombreuses pratiques , parmi lesquelles le surpâturage, une surexploitation des terres, les défrichements, la sécheresse, la destruction du couvert végétal, une utilisation excessive du bois de chauffage ect. Souvent liées à une forte croissance démographique, ces pratiques interagissent et leurs effets cumulés amplifient le phénomène.
Le surpâturage est le résultat d’une trop grande concentration de bétail sur un espace donné ; il se traduit par la disparition des espèces végétales comestibles et par le développement consécutif d’espèces non comestibles. Si cette trop lourde pression exercée par le pâturage se poursuit, la disparition du couvert végétal risque de provoquer une érosion du sol.
Donc, la désertification c’est la transformation d’une région semi aride, voire subhumide, en une région aride et désertique etc. Les remèdes se situent dans la mobilisation des ressources en eau, de réglementer les parcours de mise en défens, plantation fourragère, reboisement.
La seconde communication a été présentée par Mr. Morsli Boutkhil de l’institut national de la recherche forestière de Tlemcen sur la dégradation et aménagements des zones steppiques. Dans ce cadre également, Melle Moulay Méliani Khadidja du parc national de Tlemcen a présentée un exposé sur les zones humides de la wilaya.
Le site de Dayat el ferd d’eau saumâtre, dans la commune de El Aricha, est une zone humide classé d’importance internationale depuis décembre 2004, a une superficie de 1275 ha. C’est un point écologique et stratégique pour les oiseaux sédentaires et migrateurs.
Par ailleurs, Melle Midoun Soumia étudiante en fin de cycle d’ingéniorat en foresterie, et membre de la ligue de wilaya de la protection de l’environnement sensibilisation science et réconciliation, a présentée sa communication sur’ le repérage spatial des unités paysagères dans la lutte contre la désertification cas de El Aricha et Sebdoou ‘ avec une définition de la désertification, les conditions propices, la lutte contre la désertification, étude de cas, le milieu physique avec son relief et topographie, son réseau hydrographique, la lithologie, le pédopaysage, l’occupation du sol, la sensibilité à la désertification.
En outre, Mr. Chikhi Abdelmadjid de la direction des services agricoles a fait une intervention sur les différents fonds de l’Etat qui interviennent pour la sauvegarde de la steppe, programme de proximité, les hauts plateaux etc.
Cette journée organisée par la conservation des forêts se veut être un forum d’approches d’idées, de débats, de sensibilisation et la participation de tous par des expériences pour prendre en charge sérieusement et méthodiquement le traitement de ce thème qui n’est pas une fatalité et l’homme peut contribuer à remettre en état l’environnement qu’il a lui-même dégradé.
En conclusion, les zones steppiques sont à protéger.
Mohamed Gadiri.