TLEMCEN : LE CHAHID COLONEL LOTFI : UN EXEMPLE D’UNE GENERATION DE JEUNES.

Tlemcen: le Colonel Lotfi, un Chahid qui a laissé ses empreintes dans l’histoire de la lutte de libération nationale.

A l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance du 5 juillet 2015, et dans le cadre de la contribution à l’écriture de l’Histoire de la lutte de libération nationale, Mohammed Lemkami un ancien officier au ministère de l’armement et des liaisons générales (MALG)  a mis à notre disposition un témoignage sur  «  le Colonel Lotfi »  tombé aux champs d’honneur  le 27 mars 1960 à Djebel Béchar. Une contribution précieuse sur le parcours de ce chahid qui a laissé des empreintes.

Dghine Bénali, fils de Abdelkrim dit Abdallah et de Lokbani Mansouria est né le 05 mai 1934 dans l’Allée des Sources du quartier d’El Kalaâ de Tlemcen. Pour mémoire, cette rue de moins de 100 mètres a donné plus de vingt Chahids. C’étaient non seulement des voisins de Bénali, mais des amis et plus tard des compagnons d’armes. Effectivement, il faisait partie de ce cercle de jeunes de l’Allée des Sources qui étaient tous voisins et avaient souvent des liens familiaux. Déjà adolescent, il émergeait de lui la droiture et la rationalité. Ses parents étaient de conditions modestes. Le père était un simple employé de mairie, était marié à une seconde femme islamisée nommée El Hadja Zizette qui était très proche du jeune Bénali.

Jeune garçon, il avait suivi ses parents à Alger ou son père avait ouvert un petit commerce qui n’avait pas duré longtemps. L’école primaire commencée à Tlemcen à l’école Descieux (El Abili actuellement) s’était poursuivie à Alger, puis retour à Tlemcen. Pendant environ une année, il s’était éclipsé à Oujda pour consolider sa langue arabe au Collègue Abdelmoumen et préparer le concours d’entrée à la Médersa de Tlemcen.  Lire la suite TLEMCEN : LE CHAHID COLONEL LOTFI : UN EXEMPLE D’UNE GENERATION DE JEUNES.