TLEMCEN : l’espérance sportive club de Tlemcen ( ESCT).

L’espérance sportive club de Tlemcen (ESCT) est en activité depuis l’année 1989 a t ‘on appris auprès de Hocine Bénhamed avec des sections de Judo, le karaté, l’athlétique, Kickboxing et l’école de football, avec plus 700 athlètes affiliés.
En effet, pour cette saison sportive, l’association a participé à un grand nombre de manifestations et a eu l’honneur de décrocher des distinctions qui méritent d’être cités. Dans la discipline du judo, six médailles dont 2 en or ( de Medelsi Ghizlane et Banamer Lamia), 2 en argent et 2 autres en bronze et pour la catégorie sénior c’est Bouchaour Abdelilah avec une deuxième place au championnat national, et une première place par équipe au championnat d’Algérie tenu à Tlemcen.
En athlétisme, les catégories poussins et benjamin se sont distingués au championnat de wilaya et au challenge Chelda Boulenouar tenu aussi à Tlemcen.
Pour le football, c’est la participation aux différentes compétitions organisés au niveau de la wilaya. Il y a lieu de citer aussi la discipline du karaté avec un classement dans de bonnes places. Toutes ces sections sont encadrées par dix-huit entraîneurs qui exercent à titre du bénévole.
Malgré les contraintes subies lors de cette saison sportive et les précédentes ,d’ordres matériels et les besoins en moyens financiers pour une prise en charge réelle des athlètes et de l’école de formation, l’association s’est permis d’avoir des résultats encourageants et il y a lieu de féliciter ces jeunes sportifs, les entraîneurs et également le comité pour les efforts louables fournis et s’engagent à la poursuite de sa mission au profit des athlètes qui ont un avenir prometteur. Cette génération de jeunes a besoin de nous pour les encadrer a ajouté.
Aucune subvention de l’assemblée populaire communale ni de la wilaya n’a atterri dans les comptes de l’espérance, à l’exception d’une subvention de la direction de la jeunesse et des sports, mais insuffisantes, par rapport au plan de charge que nous disposons et le nombre d’athlètes. Gadiri Mohamed.

Publicités

TLEMCEN: les retrouvailles de l’ECOLYMET: le Lycée Dr. Benzerdjeb; un Haut lieu du Savoir.

L’association Ecolymet des anciens élèves du collège de Slane, du lycée de garçons et de la médersa a tenue ce samedi 24 mai 2014 à l’auditorium de la faculté de médecine, université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen la quatorzième édition des retrouvailles sur le thème « le lycée Dr. Benzerdjeb, un haut lieu du savoir » et placé sous la présidence d’honneur de Berber Djamel, un ancien professeur.
C’est un hommage qui a été rendu aux élèves et enseignants de cet établissement secondaire de cette période charnière et la qualité de l’enseignement qui leur a été prodigué.
Un programme riche qui a été suivi par des participantes et participants avec la déclamation d’un poème de Nedjraoui Khadoudja, l’allocution de Abderrahim Mesli, la communication de Benmansour Réda sur le Chahid Benzerdjeb Bénaouda, la présentation du Lycée Benzerdjeb par le proviseur Ghouti Noureddine, le mouvement national au lycée Benzerdjeb ; et la cellule mathématiques dirigée par feu Mustapha Bouabdellah présentée par Borsali Mounir, de Rebib Ali ancien proviseur du lycée sur les événements de la grève de 1956, Mme Bouayad née Baghdadli : ma scolarité au lycée, les journées de décembre 1960 au lycée par Négadi Sidi Mohamed, l’abbé Berrenguer enseigant par Bénali El Hassar, feu Souley Tholy proviseur du lycée par le Dr. Mesli Abdellatif.
Par ailleurs, des témoignages sur quelques personnages marquants du Lycée Benzerdjeb ont été aussi présentés sur Haddam Mokhtar censeur par Meziane Anouar, Sid Ahmed Bouayyad, professeur et inspecteur général, par son fils,
Mohammed Moulay Slimane, ancien proviseur, Bouyacoub ancien proviseur, par sa fille Naïma, Dib Ghouti professeur, par son fils Fadel, Hammou Baghli, censeur, par son fils Youcef, Abdelkader Bouguettaya, proviseur ,par Khaled Selka, Mustapha Yagoubi, professeur d’Eps , par son fils.
Les deux séances ont été présidées par Rebib Ali et le Dr. Benkalfat Mokhtar.
En effet, c’est une journée inoubliable de la mémoire que l’association a voulue organiser. Gadiri Mohamed le 24 mai 2014

TLEMCEN- accord de jumelage entre la chambre des métiers et de l’artisanat des Hauts de Seine et la chambre de l’artisanat et des métiers et la chambre du commerce et d’industrie.

Le colloque économique Algéro-Français sur le thème « pour une véritable coopération économique » a été clôturé ce jeudi 22 MAI 2014 au parc national de Lalla Setti après deux journées de travaux.
Organisé sous le haut patronage du Wali de Tlemcen Saci Ahmed Abdelhafid, l’association de la coopération Franco Algérienne (ACFA92) présidée par Mounir Gaouar et avec le parrainage du Consul d’Algérie à Nanterre M. Dehendi Abdelkader, et suite au compte rendu des travaux des ateliers sur le secteur de l’industrie et bâtiment,de l’artisanat et la formation et services, un accord de jumelage a été signé entre la chambre des métiers et de l’artisanat des Hauts de Seine d’une part et la chambre de l’artisanat et des métiers (CAM) ainsi que la chambre du commerce et d’industrie (CCI) de Tlemcen.
Cet accord est pour favoriser la coopération économique, d’impulser les échanges économiques entre les deux territoires, de rapprocher les réseaux d’affaires, de faciliter les contacts, d’organiser et participer à des manifestations économiques annuelles, un référentiel, la formation, les échanges, la formation des formateurs, la création d’un institut national de désign etc.
Le président de la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA92) des Hauts de Seine M. Daniel Goupillat dira que ce partenariat est une bonne chose pour les entreprises des deux parties. C’est un pas en avant que nous avons franchi avec cette rencontre fructueuse et pour se connaitre. Il a ajoutera, on a été bien accueilli dans cette wilaya touristique et historique et on remercie le Wali de la wilaya ainsi que les autorités locales.
Il est à signaler que des projets et contrats ont été finalisés et signés avec Agro Park, le Groupe Abouzaid, Polyter, agricoles, énergétique et environnemental, association de la coopération Franco Algérienne (ACFA92) avec l’association El Assala des arts traditionnels présidée par Amaria Boudia etc entre les entrepreneurs Algériens et Français lors de ce colloque. Gadiri Mohamed le 22 mai 2014.

Tlemcen: ouverture du colloque économique Algéro-Français au parc national de Lalla Setti.

Le colloque économique Algéro Français placé sous le thème « pour une véritable coopération économique » a été ouvert ce mercredi par le Wali de Tlemcen Saci Abdelhafid au parc national de Lalla Setti.
Dans on allocution, le wali a présenté les potentialités que recèlent la wilaya dans les différents secteurs et que cette relation économique est de créer une véritable impulsion inter entreprises et un processus collossal de réformes pour le passage d’une économie de marché a été mis en place.
De par sa position géographique particulière, la wilaya est devenu un véritable pôle avec ses réseaux de route, de télécommunications en fibre optique, l’éducation, l’université avec ses 40000 étudiants, a formation de pointe, ses richesses naturelles, l’agriculture qui est vecteur de développement , l’irrigation, les barrages, la mise en valeur des terres, le tourisme et artisanat, création de zones industrielles et de zones d’activités.
C’est toute une dimension multisectorielle pour renforcer cette relation. Et c’est le moment de le faire.
De son côté Mounir Gaouar président de l’association pour la coopération Franco-Algérienne (ACFA92), dira que cette rencontre oeuvre pour le renforcement des liens entre la France et l’Algérie et pour cette optique que ce colloque est organisé à Tlemcen qui servira des liens d’amitiés qui vont se créer et le jumelage servira pour les deux régions et contribuer au développement.
Avec le parrainage du Consul d’Algérie à Nanterre M. Abdelkader Dehendi, ce colloque s’inscrit dans le prolongement des deux précédents colloques qui se sont tenus à Nanterre fin 2011 et 2012, soulignera le président de l’association et qu’il aura pour thème central les Arts et Métiers avec pour buts de réaliser le jumelage entre la chambre des métiers et de l’artisanat des Hauts de Seine d’une part et la chambre des métiers ainsi que la chambre du commerce et d’industrie de Tlemcen.
Il aura pour buts également, la création d’un centre international de broderie et des métiers d’art pour faire renaître et pérenniser l’histoire et les traditions de la région de Tlemcen, la création de l’institut Mustapha Gaouar, en hommage à feu Mustapha Gaouar et pour lui faire honneur en perpétuant l’activité familiale traditionnelle.
En plus de la création d’un Agro-Parc en coopération avec les sociétés Bfs, Abg et Polyter, projet agricole comprenant les cultures céréalières et maraichères, l’élevage, l’arboriculture et les usines de transformations, ainsi qu’un projet énergétique et environnemental, de la signature de partenariats entre les entrepreneurs Algériens et Français.
Avec ce colloque, l’heure n’est plus d’en rester à des débats, mais de passer à l’action véritable sur le terrain et la relation entre l’Algérie et la France est tout à fait exceptionnelle. Gadiri Mohamed le 21 mai 2014.

TLEMCEN: le congrès des Mathématiciens Algériens

Le congrès des mathématiciens algériens s’est tenu le 11, 12 et 13 mai 2014 à l’auditorium, faculté de médecine, université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen.
Dans ce contexte, Il y a eu trois plénières, une en géométrie et application, une en algèbre et la troisième en analyse et stochastique et soixante quinze communications dans différents spécialités ont été présentées en majorité par des enseignants doctorants, le plus important et qu’elles étaient encadrées par des professeurs expérimentés tels que le Pr. Mohand Moussaoui , Pr. Moulay Mohamed Saîd et Pr. Aissa Aibeche directeur de publication de la revue internationale de mathématique de la société des mathématiques algériennes (SMA).
Par ailleurs, l’après midi de la deuxième journée a été réservée à l’assemblée générale de la SMA. Elle a connu la présence de certains non participants au congrès.
Après un débat fructueux, les participants ont adopté à l’unanimité le bilan moral et financier du président sortant et son bureau. Ensuite les présents ont élu un nouveau président en la personne du Pr. Rachid Bebouchi de l’usthb et un bureau de dix membres dont quatre présidents les Pr. M. Moussaoui, N. Kechkar, F.Z.Nouri et Benharat Belaidi. Il est à noter, et que malgré l’insistance des participants l’université de Tlemcen a refusé de présenter des candidats.
Après la série de communications programmées le congrès a été clôturé en présence des responsables de l’université.
Dans son allocution, le Pr. Mustapha Yebdri a remercié toute l’équipe d’organisation et il a souhaité beaucoup de succès à la nouvelle équipe de la SMA et avant de remercier les participants des différentes régions du pays et il a eu une pensé à toutes et tous les mathématiciens qui n’ont pas participé à ce congrès.
Il est à remarquer que l’intervention du groupe d’étudiants venu de l’université des sciences et technologies Houari Boumédiène (USTHBH ) très épaté par l’organisation et de l’accueil qu’ils ont eu , a créé une émotion très forte.
Ce congrès a été organisé sous le parrainage du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la société de mathématique d’Algérie, en collaboration avec l’université de Tlemcen et le soutien de la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT) Alger.
Rappelons que l’association des mathématiciens a pour buts , selon son statut, de contribuer à développer la recherche mathématique, l’enseignement et les applications des mathématiques au développement économique du pays. L’association apportera sa contribution à l’organisation de rencontres scientifiques, publication de son bulletin d’information, revues mathématiques, d’encourager la publication d’ouvrages mathématiques, de contribuer au développement de la recherche mathématique, de l’enseignement et de l’application des mathématiques en liaison avec les différents secteurs.
Le siège de l’association est à la faculté de mathématiques, université des sciences et de la technologie Houari Boumediene, Bab-Ezzouar, Alger. Gadiri Mohamed

TLEMCEN: un colloque économique Franco-Algérien.

L’association pour la coopération Franco-Algérienne(ACFA92) organise le colloque économique Algérie 3ème édition « Pour une véritable coopération économique » les 21 et 22 mai 2014 au parc national, plateau de Lalla Setti Tlemcen.
Ce colloque placé sous le haut patronage du Wali de Tlemcen M. Saci Abdelhafid comporte un programme notamment une intervention du président de l’association Acfa92, Gaouar Mounir, du Wali.
Des présentation seront faites par l’agence nationale du développement de l’investissement (ANDI) sur les mesures incitatives, un film sur l’agence nationale d’intermédiaire et de régulation foncière (ANIREF), sur la chambre de l’artisanat et des métiers (CAM) et la chambre de commerce et industrie (CCI), du centre de transfert de technologie de l’université, intervention de la confédération Algérienne du patronat (CAP) (sur le plan national de développement, de la mise en valeur de l’environnement du tourisme de l’artisanat et des métiers en Algérie, les besoins, les attentes et le savoir faire de l’économie Algérienne dans les secteurs du tourisme, de l’artisanat et des métiers ).
Pour cette première journée du colloque, il y aura aussi l’intervention de M. Goupillat Président de la chambre des arts et métiers des Hauts de Seine , de témoignages d’entrepreneurs étrangers installés en Algérie, présentation sectorielle par la fédération française homologue, les besoins, les attentes et leur savoir faire. Il y aura également la présentation de trois projets : la Société Bfs pétrole propre, le développement de la formation en broderie, Abouzaid Groupe projet agropole.
Dans l’après midi, des visites du nouveau pôle de l’université Abou Bekr Belkaid, de deux ateliers artisanaux sur l’ébénisterie de de Hadjidj et le Hanbal de Bénaissa, le centre artisanale de Bab Zir, visite à pieds de la mosquée de Sidi Béllahcène, le site de El Mechouar, la galerie de la chambre de l’artisanat et des métiers avec la projection d’un film sur le tapis noué nain, le centre d’interprétation du costume traditionnel d’El Mechouar.
Quant à la seconde journée, il est prévu des ateliers des fédérations par secteurs ( pour les responsables des fédérations, les chambres, les petites et moyennes entreprises et les artisans), la signature du jumelage entre la chambre des arts et métiers des Hauts de Seine et celles de Tlemcen ainsi que la chambre du commerce et de l’industrie de Tlemcen, le projet de développement de la formation en broderie, les projets et contrats finalisés. Et également après la clôture, la visite des sites touristiques. Gadiri Mohamed.

TLEMCEN: une association des potières à Bider Msirda Fouagua.

L’association El Fekharine ( les potières ) de Bider Msirda Fouagua a été crée lors d’une assemblée générale tenue le 23 mars 2014 selon Bouriche Boumédiène élu président,pour buts de la sauvegarde de ce patrimoine dans cette région, son développement et sa promotion dans le marché national et à l’étranger.
Cette activité était en voie d’extinction et grâce à des artisanes de Bider que la poterie a repris sa place d’antan . Et cette association est crée pour la laisser à la nouvelle génération.
L’autre objectif est également la formation,la participation à des manifestations nationales et internationales, aux salons et festivals pour la promotion de la poterie.
Rappelons que les artisanes de Bider ont décroché des prix et distinctions lors de leur participation à des concours et manifestations. Gadiri Mohamed

BLIDA : la semaine culturelle de la wilaya de Tlemcen

La semaine culturelle de la wilaya de Tlemcen s’est tenue du 9 au 14 mai dernier au centre de loisirs et scientifiques Khedioui Mohamed de la ville des Roses de Blida avec une exposition permanente sur l’artisanat traditionnel a t’on constaté sur place.
Lors de leur séjour à Blida, les artistes de la wilaya ont présenté aussi des soirées artistiques notamment de l’orchestre de l’association culturelle et touristique El Asala de la ville de Nédroma dirigée par Amor Mustapha et le chanteur du hawzi Hamid Taleb Bendiab, Mokhtar Zerhouni et Zoukha Ennedroumia, le groupe Essalam de musique populaire et le Ghiwan de Koudjeti Fouad, le folkore de Alaoui du groupe Nass Bladi de Koudia, d’un spectacle théâtral pour enfants Ammou Hassan de la coopérative dite El Farja, de la poésie avec Belhouari et de l’humour avec Bénamar Diboun.
Pour la clôture de cette semaine, c’est le groupe de filles de Mme Tebbal Radia qui a présenté le mariage Tlemcénien, très longuement applaudie dont la salle était archi comble de personnes de tous les âges.
Par la même occasion, la délégation a visité le parc national de Chréa, une réserve de biosphère, qui abrite de vastes forêts de cèdres, le musée public national des arts et traditions populaires de la ville de Médéa et le Ruisseau des Singes à la Chiffa situé à une dizaine de kilomètres au sud de la ville de Blida. Gadiri Mohamed 11 mai 2014

BOUIRA : la rage du siècle est le nouveau recueil du poète Ali Kherroubi

Un nouveau recueil « la rage du siècle » vient d’être publié par le poète Ali Kherroubi qui a a son actif onze ouvrages en en langue française, arabe et en Tamazight a-t-on appris auprès de ce poète.
Qui n’a pas dans sa vie, ne serait ce qu’une seule fois essayé de griffonner des vers ou quelques écrits seulement parce qu’il voulait l’espace d’un instant, se soustraire à une stagnation au quotidien et à un marasme qui le tenaille, mais qu’il n’arrive pas à expliquer dira t’il.
Qui n’a pas, sa vie durant, fait cette action commune à tous les mortels, celle de se retrouver devant une table, le stylo à la main sans pour autant savoir ce qu’il doit dire ou ce qu’il doit écrire ?
Ammi Ali comme aime à l’appeler les intimes fait partie de ces gens qui ont cette hargne d’écrire et de faire de la poésie, même si le destin de cet effort ultime, ne verra jamais peut être les rayons d’une librairie ou d’une bibliothèque. Son itinéraire a été semé d’embûches ce qu’il essaie de nous décrire, à sa manière évidemment dans ce recueil, qu’il veut avant tout poétique puisant sa quintessence des valeurs intrinsèques des us et coutumes Kabyles, c’est la souffrance vécue par une frange de la société a t’il souligné.
A travers le vers poétique, il retrace un pan d’histoire de cette période précise, de cette période entourée de mythes et de symboles, ou les tabous faisaient partis de la vie quotidienne.
La poésie de Ali Kherroubi est un exemple de sincérité et un modèle que tout un chacun doit méditer.
Dans les fins fonds de la Kabylie, sur les monts boisés, sur les hautes cimes enneigées, dans les vallées et rivières dans tous ces lieux à la fois complexe et énigmatiques, il est allé à la recherche de sa poésie. Dans la pérégrination poétique, il rencontrera des petites gens, des hommes et femmes, enfants et vieillards qu’il écoutera longuement dont certains lui rappellerons des souvenirs profondément enfouis dans sa mémoire qu’il croyait à jamais révolus. C’est tout cela qu’il déclenchera en lui un déclic qui’l projettera dans un monde tout de prose et de vers et ou la parole s’impose majestueusement comme la seule alternative à même de délivrer le poète de son isolement et faire de son rêve une réalité.
Le poète Ali Kherroubi est né dans le village de la commune d’Ath Leqser ( Ahl Ksar), Bouira dénommé Thiliwa en Tamazight, pluriel de thala. Il a écrit ses premiers poèmes au courant de l’année 1970. En tant que poète, il est membre de l’office national des droits d’auteur, il est membre actif et permanent de l’association culturelle Tikjda dont le siège est à la maison de la culture Ali Zamoum de Bouira et participe à toutes les manifestations culturelles locales et nationales a-t-il ajouté. Gadiri Mohamed 04 mai 2014
DSC00994
DSC01050
Photo Gadiri
DSC01438

BOUIRA: la semaine culturelle de la wilaya de Tlemcen

La semaine culturelle de la capitale des Zianides a été ouverte ce dimanche 4 avril 2014 à la maison de la culture de Bouira Ali Zaamoum en présence de Bouhired Hachemi directeur de la maison de la culture, Mourad Nacef directeur de la culture et des représentants du commissariat du festival culturel local des arts et de la culture populaire de Tlemcen, par l’ouverture de l’exposition.
Elle comporte des photos des sites touristiques de la wilaya, de l’artisanat traditionnel, le cuir, l’habillement, les ouvrages, les mets culinaires, l’art décoratif de Bereksi Reguig Nadia, la bijouterie, les nattes et produits du terroir des Béni Snous, le mensoudj de Hamimed Abdelkrim, le tapis,la poterie, e l’art plastique du patrimoine en figuratif de Tlemcen et l’abstrait en relief de l’artiste Khaled Berrezal.
Pour cette semaine culturelle, les artistes de Tlemcen ont présenté une soirée musicale avec le folklore Alaoui de proximité du complexe sportif de proximité de Béni Snous, la poésie avec Belmekki Bénamar, l’humour avec Abdelkader Mostefaoui, l’orchestre andalou et hawzi Sika avec Oussama Guermat Brixi et enfin un mariage traditionnel Tlemcénien avec le groupe de jeunes filles dirigée par Mme Bekhchi Souad.
Pour cette semaine, un programme est établi par le commissariat du festival par des visites de sites de cette wilaya, de soirées musicales, théâtrales et poétiques.
La délégation est hébergée à l’hôtel Royal et à Sofy. La restauration à l’Oasis club Aît Menguellat de Bouira. Gadiri Mohamed 4 mai 2014

TLEMCEN : des journées portes ouvertes sur les maladies professionnelles et risques chimiques à la Cnas.

Des journées portes ouvertes sur la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, sur le thème de la prévention du « risque chimique « sont organisées depuis ce lundi 28 avril 2014 au siège de la direction de la caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés de la wilaya de Tlemcen.
En effet, ces journées ouvertes par Acimi directeur par intérim de la Cnas ont pour but de sensibiliser les employeurs sur la prévention contre ces risques et du respect des textes réglementaires en vigueur.
Selon l’organisation internationale du travail les maladies professionnelles sont définies comme : « des affections pathologiques provoquées par le travail ou les conditions du travail et contractées à l’occasion de celui-ci »Bureau international du travail. Selon la législation algérienne (loi 83.13 du 2 juillet 1983 art.63 « sont considérées comme maladies professionnelles, les intoxications, les infections, les affections présumées d’origine professionnelles.
Sur les 85 tableaux de maladies professionnelles reconnus et pris en charge, 58 maladies sont provoquées par des substances chimiques : le mercure, l’amiante, le benzène et le plomb.
Des employeurs rencontrés se sont déclarés satisfaits de ces journées de sensibilisation, avec la distribution des dépliants explicatifs, sur les risques chimiques et leurs effets dont le cas de l’inobservation des mesures et règles de protection et prévention efficace. Gadiri M. 28 avril 2014