ALGER : Lila Borsali, pour la promotion de la Musique Andalouse.

images[1]

 Mme. Lila Borsali est issue d’une famille Tlemcenienne de mélomanes. C’est à Tlemcen qu’elle fait ses premiers pas dans la musique. Dès l’âge de onze ans, elle est l’élève assidue de Mr Bekkai qui dirige une classe d’initiation à la musique et apprend déjà à jouer de la mandoline. Elle intègrera quelque temps après la prestigieuse association Ahbab Cheikh Larbi Bensari et fera rapidement partie de l’orchestre « sénior » dirigé par Mr Fawzi Kalfat . Elle devient aussitôt l’une des solistes du groupe, elle participe à de nombreux concerts et festivals ainsi qu’à l’enregistrement d’un CD à Radio France : Nouba Zidene où elle interprète un insiraf « ya ghazal dabyu el hima (Anthologie de la musique arabo-andalouse,Vol.4-5, Ocora Radio France).
C’est au cours de l’année 1995,  qu’elle quitte la ville de Tlemcen pour Paris et devient co-fondatrice de l’Association  « Les Airs Andalous » . Sous la direction de Mr Abdelkrim Bensid , elle opte pour un instrument plus traditionnel la ‘Kouitra’ ; elle enrichit ses connaissances dans le domaine du patrimoine et parfait sa technique de chant. Elle a pendant les années passées à Paris l’occasion de côtoyer d’illustres maîtres de la musique andalouse tel que feu Amine Mesli et Mr Yahia Ghoul .
Outre plusieurs concerts, représentations et festivals, elle participe à l’enregistrement du Hawzi Tlemcen Ya Hmam. En 2009 Lila Borsali est de retour en Algerie plus precisement à Alger. Elle intègre l’association « Les Beaux Arts » d’Alger sous la direction de Mr Abdelhadi Boukoura (lauréat du festival  de  Sanaâ en  2009 ). Elle participe ensuite  avec cette association à diverses manifestations, et enregistre avec l’orchestre une Nouba Rasd où elle interprète un Insiraf. GrÄce à un talent réel et à la somme d’efforts déployés pour aller toujours plus loin dans l’expression de son art, Lila Borsali excelle dans l’interprétation de la nouba et du hawzi. Entourée tout à la fois de musiciens de l’école d’Alger et de Tlemcen, dans une heureuse harmonie, elle nous gratifie en 2010 d’un album Frak Lahbab dans le genre Hawzi.

Les concerts :

Publicités