Tlemcen: rencontre nationale de l’amicale algérienne contre les fléaux sociaux

une rencontre nationale de l’amicale algérienne contre les fléaux sociaux Aafs s’est tenue ce samedi 24 et dimanche 25 octobre 2009 à la maison de la culture de Tlemcen pour éxpliquer les objectifs de cette structure.
en effet, des communications sur différents thèmes des éffets sociaux ont été présentées ( sur la drogue, les agressions, le blachissement d’argent, la criminalité, la dilapidation des deniers publics, la corruption, la violence,agressions sexuelles, le vol etc) par différents structures des services de sécurité, la société civile,universitaires, chercheurs etc.
une stratégie a été ébalorée par le bureau national, par une base de données, créer une visibiité, le conjugaison des efforts de tous, un programme d’urgence par la sensibilisation et la protection de la jeunesse de ces problèmes, une alternative a créer, la sensibilisation permanente à tous les niveaux.
t de presse a été animé par les membres du bureau nationals avec la presse locale: Abdelaziz Dekkak, Dial Abdelaziz, Rafik Doumaz, Attour Mohammed, le président du bureau national Attour rachid.
Soulignons que Hadj Ghaffor a été installé en qualité de président d’honneur du bureau de wilaya de Tlemcen.
gadiri mohammed 25 octobre 2009

TLEMCEN: le 1er Colloque International sur le Sport Universitaire.

Le premier colloque international sur le sport universitaire ‘ du sport scolaire et universitaire au sport de performance’ Cisu 2009, organisé par l’association des enseitgnants de l’université de Tlemcen pour les sciences, la culture et le progrés ( El habbakia) s’est tenue durant les journées du 24, 25 et 26 octobre 2009 à l’auditorium de la faculté de médecine
Le programme :
Journée du samedi 24 octobre 2009.
-Cérémonie d’ouverture et alloutions.
– Conférence de M. Si Mohammed Baghdadi retraité du ministere de la jeunesse et des spoprts ( Mjs) ex. président du comité olympique Algérien Coa  » la commune éducative: un modèle pédagogique oublié »*
-M. Claude Louis Gallien Lnrs-Cnrs-Umr7060 université Paris V 1er vice président de la Fisu France  » Ethique et globalisation: société-éducation-sport ».
-M. Said Bencherif retraité du Mjs Algérie  » les disfonctionnements de la mise en oeuvre de la politique nationale du sport scolaire en Algérie »
-M. Gilles Lecocq Directeur des relations internationales, Ileps Cergy-Pantoise- France  » le sport universitaire: un point de rencontre entre l’excellence sportive, l’excellence académique et l’excellence scientifique ».
-M. François Bernard Jollivet Directeur éducation et sport conseiller général du Val d’Oise France  » Les politiques sportives, la démarche à la française (état, collectivités, délégation aux fédérations, rôle du comité olympique ».
-M. Kouider Hadj Chérif université de Chlef Algérie  » Evolution du sport universitaire en Algérie: entre reconnaissance institutionnelles et réalités du terrain »
-Mme Verena Burk Chair Women’s committe Fisu Assessor Allemagne » women in the international university sport: situation, barriers and challenges ».
M. Lotfi Halfaoui expert en risques industriels Algérie  » gestion des risques dans la pratique du sport ».
à 20h30 : Concert de musique méditerranéenne avec le groupe Art Vida.
Journée du dimanche 25 octobre 2009.
Conférence de M. Hassan Chikh vice président de Fisu retraité du Mjs Algérie  » Le sport universitaire en afrique »
– M. Aziz Derouaz ex. ministre « un aperçu sur le sport nationale ».
-M. Thong Nguyen 1er vice président fédération Française du sport universitaire France » le sport universitaire de compétition en France ».
-M. Yves Eberhard Directeur Ufr Aps université Joseph Fourier  » sport et handicap: précurseur de l’évolution d’un domaine scientifique? ».
-M. Mourad Boutebba université d’Oum El Bouaghi Algérie  » les stratégies des développements sportifs scolaires vers le sport de haut niveau ».
-M. Dominique Guyon Directeur Cfdas Eaubonne France  » la gestion des équipements et enceintes sportives ( des outils de pilotage à la démarche de qualité ).
– Mme Heidi Yhomasberger Association internationale de mésothérapie Autriche  » la vitaminothérapie dans la préparation des marathoniens »
-M. Zouheir Benjannet Dr. en sociologie Issep Gafsa Tunisie  » l’impact de la pratique du sport sur la jeunesse « .
– Mme Véronique Gastin journaliste Radio Enghien Ile de France  » l’impact de la pratique du sport sur la jeunesse ».
à 21 heures : concert de musique andalouse.
La journée du lundi 26 octobre 2009.
Conférence de M. Rachid Hannifi médecine du sport et rééducation fonctionnelle  » le sport au service de la santé ».
-M. Djamel Djaider médecin Sétif  » projet pour lutter et corriger les élèves en surpoids « .
-M. Norbert Sillamy retraité Ufr Aps France  » regard psychanalytique sur le sport « .
-M. balageas Maire d’Eaubonne et conseiller général du Val d’Oise  » le sport dans cette commune de Val d’Oise ».
– Pr. Claude Louis Gallien 1er vice président de la fédération international du sport universitaire (FISU) France  » les effets de l’exercice physique dans une pathologie génétique ».
– Des débats aprés chaque session
les recommandations- cloture du colloque.

********************
Colloque international sur le sport universitaire.

Tlemcen : Améliorer les conditions de la pratique sportive scolaire et universitaire.
Le 1er colloque international sur le sport universitaire « du sport scolaire et universitaire au sport de performance » s’est clôturée ce lundi après trois journées de travaux à l’auditorium de la faculté de médecine en présence des universitaires, des chercheurs venus de France, Allemagne, Autriche, Tunisie, Jordanie, de cadres sportifs de la jeunesse et de sports, des fédérations et ligues.
Les recommandations retenues concernent plusieurs points par la création d’un réseau pour le développement du sport scolaire et universitaire, une gestion rationnelle des infrastructures, la création de directions centrales au niveau wilaya et communes de sports spécifiques, la mise à niveau des fédérations et ligues, aménagement des emplois du temps pour le sport scolaire, la formation des ressources humaines, la mise à disposition des budgets suffisants, la création d’une inspection technique au niveau de chaque wilaya, réactualisation de la commission interministérielle, aussi l’application stricte des orientations et programmes du président de la république,etc.
Aussi , il a été recommandé un travail d’équipes multidisciplinaires pour rassembler toutes les compétences afin de ficeler ces dossiers bénéfiques à favoriser la pratique sportive à tous les niveaux.
Pour ces journées organisées, par l’association des enseignants de l’université de Tlemcen pour les sciences la culture et le progrès (El Habbakia ), les débats ont été riches et les communications présentées par des experts et d’échanges d’éxpériences
Pour M. Dominqiue Guyon directeur départemental ( Cfdas) Eaubonne ( France), sa communication a portée sur la gestion des équipements et enceintes sportives ( les outils de pilotage à la démarche qualité). Il a mis en relief les modes de gestion, le dysfonctionnement et le système de pilotage, la qualité au service des managements, les démarches d’études préalables nécessaires, les enjeux des contraintes sportifs . Et de l’urgence de mettre en place une véritable infrastructure avec une démarche qualitative.
Quant à Mme. Heidi Thomasberger de l’association internationale de mésothérapie Autriche, sur  » le sport d’endurance et micronutrition », elle a insistée sur un régime alimentaire adapté pour le sportif qu’il faut respecter au début de chaque éffort.
Pour M. Norbert Sillamy, il a traité le thème « le regard psychanalytique sur le sport » en soulignant que le sport est un bon moyen d’éducation physique et sportive ;il participe à l’éducation des hommes et à leur libération ; le sport a aussi ses relations avec l’argent parce qu’il mobilises des foules et draine des capitaux ; les compétitions, aussietc. Il ajoutera qu’il faut rendre au sport sa fonction première : le fair play, le respect du code d’éthique, l’éducation, la tolérance, le sport peut aussi améliorer n’importe quel handicap.
Dans cette même optique, M. Balageas Maire d’Eaubonne et conseiller général du Val d’Oise a présenté un exposé sur le sport diversifié dans toutes les disciplines dans cette commune par un programme mis en place par les élus et le staff chargé du sport.
Pour M. Claude Louis Gallien 1er vice président de la fédération internationale du sport universitaire ( Fisu) France a présenté une communication sur « les effets de l’exercice physique dans une pathologie génétique »c’est une étude qui a été faite au laboratoire de recherche.
Rappelons aussi que des communications par poster et expositions photos ont porté sur la mésothérapie sportive ( les techniques médicales au service de l’amélioration des performances sportives ) du Dr. Lyès Baghli médecin installé à Ras El Ma wilaya de Sidi Bel Abes
mésothérapie et médecine orthomoléculaire Président du collège régional de mésothérapie de Tlemcen membre de la Société Algérienne de Mésothérapie, le projet des écoles de formation sportives de jeunes talents de Benguedda conseiller sport à la direction de la jeunesse et des sports, l’étude pratique chez les élèves du moyen à Chlef  » la santé mentale » par le Dr. Mouissi Farid de l’université de Chlef, le sports everts in the algerian scholls ans universities : how can globalisan proceedings promate community benefits de Derni Ammaria du département d’anglais université Tlemcen, le timbre poste à travers le timbre poste, la réalisation maintenance et gestion des infrastructures sportives scolaires et universitaires de Naoum université de Batna, le karaté do, le volley ball avec l’équipe féminine de l’Ardt championne d’Afrique (2000/2001 avec les joueuses Abi Ayad Ayad Nassima, Hamsi Nawel, Aissani Souad, Boubekeur Naima, Gahhal Faiza etc, les participations et trophées remportées par les étudiantes et étudiants au cours des compétitions sportives.
Signalons également que les membres du bureau de l’Association  » Rencontre  » du Val d’Oise étaient présent au colloque.
rappelons que la clôture de ce colloque a été faite par M. tabet le président de El habbakia.
Mohammed gadiri 26 octobre 2009

copie de la communication du Dr. Lyès Baghli.
TECHNIQUES MEDICALES AU SERVICE DE L’AMELIORATION DE LA PERFORMANCE SPORTIVE

Dr. Ilyès BAGHLI‏.
Il n’est un secret pour personne pour dire que les grandes nations du sport apportent une prise en charge globale pour le sportif pour obtenir les résultats performants escomptés.

Parmi les volets de cette prise en charge, les techniques médicales au service de l’amélioration de la performance sportive, représentent l’axe de base de la préparation physique et de la mise à niveau.

Celui qui a permis l’introduction de ces techniques en Algérie, n’est autre que Feu Docteur Brahim Baba, décédé suite à un arrêt cardiaque, en plein exercice de son noble métier le 11 mars 2008 en son cabinet médical de la rue Didouche Mourad à Alger.

Dr Feu Brahim Baba, né le 24 Avril 1957 à Alger, Médecin du Mouloudia Club d’Alger durant le milieu des années quatre-vingts, Mésothérapeute, Président de la Société Algérienne de Mésothérapie fondée le 12 août 1990 et Président de la Société Internationale de Mésothérapie depuis 2006 jusqu’à son décès. Il était également membre de l’IAAF.

Il avait introduit la mésothérapie, l’ostéopathie et la médecine orthomoléculaire dans la prise en charge des sportifs de haut niveau à la compétition.
Ainsi Hassiba Boulmerka qui souffrait d’une entorse bénigne de cheville, la veille des jeux olympiques de Barcelone en 1992 avait bénéficié de la mésothérapie et a pu participer à la compétition et décrocher la première médaille d’or olympique de l’Algérie indépendante, voir sur http://www.crmesotherapietlemcen.skyblog.com.
Les joueurs du Mouloudia Club d’Alger avaient bénéficié d’une préparation ostéopathique la veille des deux finales de la coupe d’Algérie contre l’USMAlger, au sein même de son cabinet médical lors des finales de 2006 et de 2007, qui se sont soldées par la victoire du MCA.
QU’EST CE QUE L’OSTEOPATHIE?
L’ostéopathie est une technique thérapeutique manuelle médicale, élaborée et codifiée par Andrew Still (1828 – 1917) aux U.S.A. en 1892, qui a été améliorer par Robert Maigne en 1959: règle de la non-douleur et du mouvement contraire.
L’ostéopathie se définit donc comme une médecine manuelle, s’intéressant aux troubles fonctionnels du corps humain.
L’ostéopathe est un horloger du corps, qui utilise ses mains de différentes façons pour établir un diagnostic ostéopathique et dispenser le traitement.
Par différents tests de mobilité, tant au niveau articulaire (vertébral ou périphérique), qu’au niveau viscéral ou crânien, il évalue l’état des différents systèmes du corps humain.
Il emploi, dans ce but, différents types de palpations qui lui permettront d’évaluer la forme, le volume, la consistance ou la tension et la position des structures évaluées.
Le corps humain ne peut bien fonctionner que si son intégrité mécanique est préservée: la structure gouverne la fonction.
Le but de l’acte ostéopathique est de redonner une mobilité.
Le mouvement manipulateur ostéopathique comprend: la mobilisation; la mise en tension; la manipulation et enfin le craquement.
– La mobilisation est un mouvement passif pur, répétitif, effectué lentement, jusqu’à résistance articulaire obtenue en fin de course de mouvement.
– La mise ne tension consiste à maintenir l’articulation dans la position obtenue en de course de mouvement.
– La manipulation est une mobilisation passive forcée qui tend à porter les éléments d’une articulation ou d’un ensemble d’articulation au delà de leurs jeux habituels, jusqu’à la limite de leurs jeux articulaires anatomiques.
– La manipulation est obtenue par une impulsion brève unique et rapide: c’est un acte médical consistant en un geste orthopédique précis dont les coordonnées sont déterminées par un examen préalable; elle s’adresse à des indications bien définies.
Le craquement:
* Il accompagne l’impulsion manipulatrice.
* Il signe la brusque séparation des surfaces articulaires.
* Il est dû à un phénomène de cavitation: une bulle de gaz se forme dans le liquide synovial.
Les 3 temps de la manipulation:
– Mise en position du patient et de l’opérateur.
– Recrutement vertébral et mise en tension.
– Impulsion manipulatrice avec règle de la non douleur et du mouvement contraire « Principe de Maigne ».
Les composantes des mouvements manipulatifs:
– Dans le plan sagittal: torsion.
– Dans le plan frontal: latéro-flexion.
– Dans le plan latéral: rotation.
Les différents types de manipulations:
– Directe: avec points d’appuis manipulatifs au voisinage de l’articulation.
– Indirecte: avec points d’appuis manipulatifs à distance de l’articulation.
– Semi-indirecte: un point au voisinage et l’autre à distance de l’articulation.
L’OSTEOPATHIE DANS LE MONDE SPORTIF‏
– L’ostéopathie curative:
* Lors de traumatisme, de chutes, après avoir demandé des examens complémentaires.
* Dans le but de rééquilibrer l’organisme, afin de diminuer le temps d’immobilisation et d’optimiser la rééducation.
L’ostéopathie préventive:
* Un suivi mis en place tout au long de la saison d’entrainement et de compétition.
* Le suivi s’organise de la manière suivante:
– Une visite périodique selon l’intensité de l’effort.
– La mise en place d’un interrogatoire.
* Difficulté dans un geste technique.
* La dissymétrie dans un geste technique.
* L’apparition de douleurs dans des mouvements particuliers.
– La mise en place de tests articulaires, ligamentaires et tendineux.
– La ré- équilibration du sujet si nécessaire.
– Des conseils sur une musculation ou des étirements particuliers.
x vaut prévenir que guérir, faire des « révisions » répétées afin de déceler le moindre déséquilibre, souffrance (ligamentaires, articulaires, musculaires) et de faire disparaître tous les risques de blessures.
PLAN DE SUIVI OSTEOPATHIQUE SUR UN STAGE D’ENTRAINEMENT‏
Bilan ostéopathique de début de stage afin de déceler des troubles ou des déficits.
Bilan de stage sur l’état de chaque joueur pour la récupération physique et physiologique.
– Planning de suivi durant la compétition:
* Action ponctuelle sur chaque joueur, afin de palier les petits déséquilibres la veille d’un match, sans avoir à tout reconstruire.
* Action aprés le match sur chaque joueur.
* En cas de traumatisme, intervention immédiate pour rééquilibrer rapidement l’articulartion aprés traitement traumatique.
Un bilan une fois par mois au minimum pour un Check Up, en plus des contôles durant la compétition.
INTRODUCTION A PROPOS DE L’OPTIMISATION DE LA CARRIERE D’UN ATHLETE‏
La carrière d’un athlète repose sur une optimisation de ses capacités physiques et mentales.
Les capacités mentales relèvent du domaine de la sophrologie.
Les capacités physiques nécessitent deux axes:
– La mise à niveau et l’amélioration des aptitudes physiques grâce à l’ostéopathie et à la posturologie.
– La prise en charge des cas de micro-traumatologie ayant occasionnés des entorses bénignes ou une tendinite grâce à la mésothérapie.
Ainsi la mésothérapie permet un meilleur rendement du sportif grâce:
– A la prise en charge thérapeutique du micro-traumatisme.
– A faire disparaitre la douleur et rendre les tests isométriques négatifs, en ciblant les points cardinaux.
– A permettre une réduction de l’incapacité ou carrément lui permettre de reprendre son activité sportive illico-presto.
LA MESOTHERAPIE SPORTIVE‏
La mésothérapie est une technique thérapeutique permettant de rapprocher le lieu du traitement du lieu de la douleur.
Elle a vu le jour en 1952, grâce au médecin de campagne Dr Michel Pistor.
Son efficacité dans la prise en charge des malades ainsi que son innocuité explique inéluctablement sa rapide évolution à travers le monde.
Elle utilise essentiellement des médicaments courants de l’allopathie tels que les vitamines, les décontracturants, les anti-inflammatoires, les anesthésiques, etc..
Elle n’utilise par contre jamais de corticoïdes.
Plus que toute autre pratique médicale, la mésothérapie nécessite impérativement au préalable un diagnostic précis.
Ses indications et ses non-indications sont claires et connues par l’ensemble des médecins ayant subi les séminaires de formation.
En France, chaque club de foot-ball ou de rugby est assisté par un médecin mésothérapeute.
La mésothérapie a pris son essor médiatique par le biais de la presse sportive vis à vis des prises en charges thérapeutiques des footballeurs, des tennismen et des athlètes de renom.
Leur carrière sportive a été préservée, leur permettant de réduire la durée d’incapacité de certains types d’entorses et ainsi la poursuite de la compétition.
Ainsi , à la veille de la finale des 1500 mètres aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992, l’athlète algérienne Hassiba Boulmerka souffrait des douleurs d’une entorse qui allait la conduire vers le forfait, sans l’intervention du Dr Brahim Baba qui par sa méthode mésothérapique lui a permis de faire gagner à l’Algérie sa première médaille d’or dans l’histoire des jeux olympiques.
Localement, le joueur Abdelhamid Dif, qui allait être disqualifié du Widad Tlemcen pour raison d’entorse de la cheville, il y’a de cela trois ans, a pu réintégrer le groupe, après avoir subit les séances de mésothérapie localement au sein de mon cabinet médical.
THOMOLECULAIRE SPORTIVE‏
La médecine orthomoléculaire est une thérapie médicale de supplémentation basée sur l’apport des vitamines, des acides aminés, des enzymes, des oligo-éléments et méga-éléments pour faire face à tout déficit entrainant un déséquilibre dans les capacités physiques du patient ou de l’athlète.
Il s’agit d’une médecine préventive et thérapeutique.
Adaptée au monde du sport, elle permet aux athlètes d’être au top niveau préparatoire, pour avoir une résistance et une endurance suffisante pour être à la hauteur des espérances lors de la compétition.
Il ne s’agit nullement de dopage, qui utilise des produits pouvant nuire à la santé du sportif, et pouvant entrainer même le risque de mort subite lors de la compétition de haut niveau.
Tandis que dans la médecine orthomoléculaire, c’est une préparation adaptée aux besoins de l’organisme en éléments de base constituants de l’organisme: vitamines, acides aminés, enzymes, oligo-éléments et méga-éléments.
Cette supplémentation doit être adaptée, car les besoins d’un sprinteur, d’un coureur de demi-fond et d’un coureur du marathon sont différents, également chez les foot-balleurs, les besoins du gardien de but, des défenseurs, des joueurs du mileu du terrain et des attaquants sont différents, bien que le timing de compétition est identique, mais les efforts déployés sont différents, ainsi un attaquant peut être comparé à un sprinteur, un défenseur à un coureur de demi-fond, etc..
Les besoins chez l’homme et la femme sont différents, également par tranche d’âge les besoins sont différents.
Dans ce contexte, le Dr Brahim Baba avait participé en collaboration avec Dr Heidi Thomasberger et Dr Sabine Wied d’Autriche à la préparation de la championne algérienne Souad Ait-Salem pour le marathon de Rome en 2007, qui a été couronné par la victoire de notre concitoyenne à cette compétition internationale.
Dr Ilyes BAGHLI
http://www.crmesotherapietlemcen.skyblog.com
http://www.orthomoleculaire.skyblog.com
( voir aussi cet article dans http://www.mohammedgadiri.blogspot.com
gadiri mohammed
****************************
SPORT EVENTS IN THE ALGERIAN SCHOOLS AND UNIVERSITIES:
HOW CAN GLOBALISATION PROCEEDINGS PROMOTE
COMMUNITY BENEFITS?

By: DERNI, Ammaria
Abou Bekr Belkaid University, Tlemcen, Algeria
Abstract:
Though the Physical Education Code which was introduced in 1977 has had far-reaching effects in the Algerian system of education, a large number of young people remains still excluded from sport benefits in schools and universities. The present paper unfolds the view which hypothesizes that more efforts have to be done at the level of educational establishments. One way of boosting sport in Algeria, in the light of globalisation proceedings, is through the increase of organisational networks. The paper suggests that the state government and the national and the local staffs in cultural and political organizations and institutions should do more to leverage events in schools and universities to spread the profits of sport. Future work, accordingly and at least as far as social policy, entertainment and education are concerned, should be directed to encourage more relationships with teams from other schools and universities to foster community benefits.
Communication:

Because sport is the most popular form of culture in the world, the academic study of physiology, nutrition, fitness, sport exercise, sport psychology, sport sociology, sport injuries and training principles has attracted many institutions including medical specialists, students of physical education, coaches, athletes, and anyone who is interested in health and fitness. If interest on physical activity and health dates back to the 1950’s, the breakthrough in the scientific evidence on health benefits of physical activity started to attract researchers only in the 1980’s and 1990’s. Since physical activity has long been used as a tool to improve mental, physical and social well-being, likewise interest on scientific evidence on the positive effects of sport as part of a healthy lifestyle has been tremendously focussed in the last decades.

As far as youth is concerned, sport can help young people develop healthy bones, muscles and joints, control body weight and reduce fat, facilitate a fine heart and lung function, improve motor and cognitive skills, and control the feelings of anxiety and depression. The spread of sport practices among the young generations should be therefore a primary goal of sport and academic institutions. Generally, the positive effects of engaging in regular physical activity are noticeable in the prevention of several chronic diseases like cardiovascular disease, diabetes, cancer, hypertension, obesity, and depression. Actually, sport projects that specifically focus on health outcomes accordingly do not emphasise only the physical well-being, but also contribute to achieving mental health objectives including addressing melancholy and stress-related disorders. Because exercise has a positive influence on the person’s physical self-worth and self-perception, including his body image or l’image de soi (Lhermitte and Tchehrazi: 1937), the health benefits of physical activity are not only physiological, but they are predominantly cognitive and affective. Yet, these benefits go beyond the individual and the intra-personal level as far as the physiological and the psychological sides are concerned to achieve a communal and an inter-personal level. The idea is that sport can also produce positive health effects on whole groups and communities. There is evidence that team games have positive social impacts on different populations. Sport and physical activity can make a substantial contribution to the well-being of groups.

Long before Algeria got its independence, the Algerians had recognised the social and cultural value of sport, and so, many attempts have been made to integrate physical education into the national development policy allowing the Algerian athletes and teams to win important qualifying tournaments in Africa and elsewhere in the whole world. Actually, the introduction of the Physical and Sports Education Code in 1977, and through which sport and physical education was established as a compulsory subject in middle and secondary schools, was a milestone in the history of sport education in Algeria and has had far-reaching effects. Yet, a large number of young people remains still excluded from sport benefits in Algerian schools and universities. No one would deny that Algerian sport is in dire need of a boost. After the deadly high-profile bombings the Algerians witnessed predominantly in the 1990’s, sport and entertainment took a back seat to politics. Moving from one area to another was so risky that people could not even travel to seek training or participation in local competitions. With this civil strife, sport of every kind receded. Now that the overall political situation has stabilised, things need to change so that a recovery of the past accomplishments may be attained. Such a challenging ambition can be achieved through hard work. However, steadily designed programmes and determined platforms do certainly make things improve.
The Algerian youth are confronted with violence, crime, drug addiction, anxiety, depression and other health risks. By encouraging the young generations to participate in physical activities within the educational setting and through exploiting their energy in rewarding exercises, healthy lifestyles and lifelong participation in sport activities can be developed. The actual status of sport in the Algerian educational establishments substantiates that schools do not have well-developed facilities. Besides, sport qualified teachers are very scarce in comparison with incompetent teachers. Some schools offer regular classes, but still not all the learners participate in such courses for the entire period of schooling. Some often do never attend them because they are ‘dispensés’, i.e., they are not predisposed to participate in any physical activity for a variety of reasons which are not always linked to health. Girls, for instance, are likely not to involve in exercise and are rendered marginal, because female sporting in Algeria is restrained by conservative and religious factors.

The present paper unfolds the view which hypothesises that more efforts have to be done in the field at the level of educational establishments. Because patterns of physical activity acquired during childhood are more likely to be maintained throughout the life span of people, focus is given here to the youth who provide the basis for active and healthy life and who reflect the general public situation. The resolution suggested in this paper calls also for the development of partnership-based global and national strategies physical activity and sport. This recommendation has strongly been backed by the 2002 World Health Report on “Reducing Risks, Promoting Healthy Living”. One way of improving and boosting sport in Algeria in the light of globalisation proceedings is through the increase of organisational
—————-
1.The term « Body Image » has been defined as ‘an internal representation in the conscious experience of visual, tactile and motor information of corporal origin’. (Paillard: 1999: 197).

networks. The paper suggests that the state government and the national and the local staffs in cultural and political organizations and institutions should do more to leverage events in schools and universities to spread the profits of sport. Future work, accordingly and at least as far as social policy, entertainment and education are concerned, should be directed to encourage more relationships with teams from other schools and universities to foster community benefits of sport practices.

Sport and physical education, as a discipline, in the Algerian schools and schedules should not intend only to bring youngsters and young adults in physical activity. It furthermore should introduce the young to many of the subjects about health sciences like sport and exercise psychology, adapted physical education, sport sociology, exercise physiology, fitness testing, health education, health promotion and so on. Physical education is not solely to bring together pupils of the same class or students of the same campus around a variety of exercises. It has rather to cover multisectoral objectives, and so, more and more learners can participate in the local sport programmes. The idea is that sport programmes and exercise involvements can become more effective if they do not exclude weak and uninterested learners. Instead, this category of learners should be exploited in related tasks, and so, students of different potentials and through collaboration and teamwork may cover their weaknesses and complement each other. Learners which were once deemed in educational terms to be ‘weak’ or ‘with special needs’ may engage in the same school sport games as their talented mates but with more tolerable and interesting tasks.

The parliament and the national sports’ federations have to cooperate with the national structures to promote sport in the country. The constraints to the development of physical activity in Algeria are numerous and from various sources. Basically sport exercise is hindered in Algeria because of the:

 lack of political commitment and support;
 absence of cooperation between concerned sectors;
 deficiency of educational and related policies initiatives;
 perception of the value of sport in society;
 prevailing local culture and the status of women in society;
 economic pressure and time constraint;
 lack of motivation and awareness of sport benefits;
 support from family and friends and access to sport facilities;
 lack of active transport initiatives;
 need of parks and open space where population can practice sport in clean air;
 inappropriate assessment of sport practices.

The new platforms, accordingly, and in seeking to engage positively more students on sport and physical activity, have to highlight the intricate link between social, cultural, economic and institutional issues in the educational reforms. The state lacks adequate bodies to regulate professional sport-related practices and issues throughout the whole country. Contact with overseas universities and schools of sport can help the whole bulk of students and professionals surmount the existing impediments. Hence, globalization proceedings implement the tools to discern the causes of setbacks and to discuss and advocate suitable solutions on the light of shared similar experiences in other countries. The implementation of these platforms can be supported by the World health Organization, which facilitates the coordination of partners in national and international endeavours. The United Nations Agencies, the International Olympic Committee, other sport organizations, the media, consumer groups and private sectors can all help the promotion of such initiatives.

A new policy on sport and recreation has also to be developed so that opportunities for sport participation in national or regional games are to be planned to comprise provincial representatives in various sports including the disabled. The policy has to reflect the need to promote sport in the north (The Tell) and in the south (The Sahara) taking into account the physical environment of both areas. The school and the university represent the basis for such an ambitious proposal. The new perspectives and dimensions of such a policy, and in relation to physical education and school sport, have to explore in addition to the conventional aims and prospects the following points:
 the ways in which opportunities for students of different abilities and gifts are engaged in the same game;

 the nature and extent of the students’ participation in the sport school;

 the institutional factors which enable and boost the enhancement of educational and sporting opportunities;

 the extent to which the involvement in sport practices within the school or the university context can be extended beyond the school or the university;

 The extent to which the learners’ life styles may be bettered by further practice.

It is of importance to bear in mind that this agenda can reach effectiveness only if:

 Responsibilities and roles are confirmed and streamlined through the coordination of many parts;

 Funds and means are provided for the promotion of basic multipurpose sports facilities in disadvantaged areas;

 The students with talent are to be channelled for development into competitive areas of sport;

 High performance programmes are to be directed towards the preparation of elite athletes for major competitions;

 An international relations policy is to be developed in relation with the government policy and in relevance to education.

This policy which, in essence, emphasises that increased physical education leads to improved performances, may provide a broad framework for sport promotion and development in the country. Interestingly, the sport development plan is thought to revolve around education programmes. The point is that the availability of cheap telephone services and more sophisticated communication devices, due to the advent of technology advance and globalisation, can provide the tools to contribute in the establishment of more and closer contacts between human societies across the globe. And, in the same way these advanced technological means have been explored in the field of communication and education, they can be equally used to promote cross-cultural contacts through sport events. Curriculum development in Algeria in view of that evolves around the perspective which suggests that the more contacts are established and the more various these contacts are, the more experiences can be driven, and so, the benefits of sport and physical education can be more promoted.

The policy suggests that the governments in Algeria ad elsewhere should do more efforts to leverage events. The point is that the implementation of a school or a university of an inclusive and a strategic plan to obtain benefits from its relationship with an adopted visiting team allows its students to create new relationships and discover novel cultural insights. Alongside cultural contact, students improve organisational networks and learn things from past experiences of each other. Future work should be designed to develop competencies among learners and explore factors that foster effective leverage. Students are therefore prepared to achieve their full physical, spiritual, intellectual, personal, emotional and social potentials.

Provision for overseas contacts in Algerian schools and universities can expose learners to a familiarity of many staffs and full programmes and time tables. Because Algerian teachers in poorly resourced schools are not qualified to know and teach everything, contacts of this type can certainly help them overcome such problems with recourse to other professionals from other universities. Yet, partnership between physical education and sport exercise programmes of the local institutions and other physical activity agencies can give its benefits if it is sought in an environment wherein available physical and human resources are simultaneously shared.

At the intellectual level, studies have shown that among adolescents those who are more physically active have very often higher academic performance. In Algeria, especially in rural settings, it is widely recognised by many headmasters, parents and learners that provision for physical education and sport in school is a waste of time and resources. This negative attitude towards the teaching of sport and physical education, which constitutes a setback in the future of sport in Algeria, can be changed through being in constant touch with more positive staffs and experts from other school and university communities. Contact with sport teams in virtual classes and participation in overseas tests and competitions allow therefore the Algerian youth to achieve three types of competencies, foundational, practical and reflexive skills in correspondence with the cognitive, the psychomotor and the affective levels of learning.

At the social level, the attraction of more young people in physical activities has a good impact on the social reconstruction. It helps bringing youth together and elevates the sense of community membership in the Algerian society. Furthermore, engagement in sport exercises gives young people opportunities for natural self-expression, develops self-confidence, relieves tension, and teaches the youth the spirit of solidarity and fair play. It contributes to the spread of ethical behaviour, tolerance, good citizenship and serene co-existence. The engagement of the youth in appropriate physical activity programmes also permits the establishment of the most important components of a healthy lifestyle, along with going on healthy diets, discouraging the use of tobacco and drugs, and avoiding all kinds of substances that are harmful to health. The process accordingly enhances functional capacity, helps reduce violence, and promotes social interaction and integration in society. This enables the state to reduce health care costs and increase healthier physical and social environments.

In closing, this paper invites the local agencies and sport organizations in advancing sport and physical activity in Algerian schools and universities through the increase of organisational networks. Leveraging events in schools and universities to spread the profits of sport through globalisation procedures foster community benefits and provides the keys to the resolution of many setbacks.
References:

Cachay, K. (1993) Sports and Environment Sports for Everyone – Room for Everyone? International Review for the Sociology of Sport, 28, 311-323.

Danish, S., Petitpas, A., Hale, B. (1992). A Developmental-Educational Intervention Model of Sport Psychology. The Sport Psychology, 6, 403-415.

Ioakimidis, M. (2007). Green Sport: A Game Everyone Wins. The Sport Journal. V10(2).

Knoll, M. (2002). Sport and Health. International Journal of Physical Education, 39(2), 14-23.

Lhermitte, J. & Tchehrazi, E. (1937) L’image du moi corporel et ses déformations pathologiques. L’Encéphale, 32,1-24.

Paillard, J (1999) Body Schema and Body Image – A Double Dissociation an Deafferented Patients Motor Control, Today and Tomorrow, Eds. G.N. Gantchev, S. Mori, J. Massion (197-214)

Papacharisis, V., Goudas, M., Danish, S. & Theodorakis, Y. (2005) The Effectiveness of Teaching a Life Skills Program in a Sport Context. Journal of Applied Sport Psychology, 17, 247-254.

Petitpas, A. & Champagne, D. (2000). Sports and Social Competence. In S. Danish and T. Gullotta (Ed.), Developing Competent Youth and Strong Communities through After-School Programming (115-138).Washington D. C: CWLA Press.

Snyder, E., and Spreitzer, E. (1978). Social aspects of sport. Englewood Cliffs: Prentice-Hall Inc.

Stoeker, R. (2003). Are academics irrelevant? Approaches and roles for scholars’ incommunity-based participatory research. In M. Minkler and N. Wallerstein (Eds.), Community-Based Participatory Research for Health (pp. 98-112). San Francisco, CA: Jossey-Bass.

Tagen, J.O. (2004). Embedded Expectations, Embodied Knowledge and the Movements that Connect. International Review for the Sociology of Sport, 39(1), 7-25.

Wright, M. (1959) The Sociological Imagination. New York, New York, Oxford University Press.

By : DERNI Ammaria. UNIVERSITE TLEMCEN

TLEMCEN: le colloque international " la gestion des suberaies et qualité du liège".

La première rencontre internationale chercheurs, gestionnaires et industriels « la gestion des suberaies et la qualité du liège » organisé par la faculté des sciences département de foresterie s’est clôturée après deux jours de travaux en plénière et d’ateliers.
Des recommandations ont été proposées par des actions urgentes à court, moyens et longs termes dont notamment la formation des ouvriers, élaboration de la carte, élaboration d’une subérothèque, création d’une base de données, d’un groupe de réflexion, la mise à jour du contenu fascicule de gestion, établissement du fichier patrimoine, la création d’une base de données. Et en plus, le suivi physo-sanitaire, le respect rigoureux du démarcage, la stratification des forêts, le renforcement de l’encadrement technique, de la révision des textes etc.

TLEMCEN: UNE STATION EXPERIMENTALE DE RECHERCHE, LIEGE ET SES DERIVES.

le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique Hafid Aouarag a indiqué au cours de son intervention à la première rencontre chercheurs, gestionnaires, industriels  » la gestion des suberaies et la qualité du liège » qui s’est ouvert ce lundi 19 octobre 2009 à l’auditorium de l’université de Tlecmen, qu’au cours de l’année 2010, sera dégagé la somme de 15 milliards de centimes pour le projet d’une station éxpérimentalre de recherche, sur le liège et ses dérivés, en présence des chercheurs, universitaires, des cadres du secteur des forets, des chercheurs, industriels, du recteur ghouali, du doyen de la faculté des sciences Tabti boufeldja du vice recteur chargé des relations extértieurs, le Dr. Djadour.
Cette station sera un véritable terrain de recherche et de développement et c’est un geste qui sera fait pour assurer cette pérennité et durabilité de développement durable pour l’intérêt de nos générations futures a t’il expliqué, soit à Tlemcen, Jijel, ou ailleurs.
Dans ce même contexte que la science est un ensemble d’éxpérience et le liège est une ressource durable dt a appelé les chercheures et partenaires à s’organiser sou la forme de réseaux de compétences , lièges et ses dérivés et pour mettre en place cette stratégie, ma direction générale de la recherche scientifique est présente et à aider pour réaliser ces projets.
gadiri mohammed 19 octobre 2009

SEPT ECUREUILS DE BERBERIE LACHES A LA RESERVE DE CHASSE TLEMCEN

TLEMCEN : le lâcher de sept écureuils de barbarie à la réserve de chasse.
Sept écureuils de barbarie ont été lâchés ce mercredi 14 octobre 2009 à la réserve de chasse de Moutas Tlemcen a-t-on constaté sur place en présence des cadres de la conservation des forêts, de la réserve, du parc national, du centre cynégétique, de la fédération de chasse, de l’association de sauvegarde et protection de l’environnement(Aspewit).
Ces sept écureuils proviennent du centre cynégétique de Zéralda ( Alger) d’un lot de 17 sujets saisis à Bordj Omar Idris par le Darak el watani ,chez un délinquant, et remis à la conservation des forêts de Illizi ( selon le bulletin du centre cynégétique de Zéralda de juin 2009)
En Algérie, cette espèce est protégée et figure parmi les 33 espèces protégées (décret n°509-83, complétée par celui du 12 avril 1995, portant le total de la liste à 47 espèces. Elle est protégée pour des raisons d’intérêt scientifique et de la nécessité de préservation du patrimoine biologique.
L’écureuil de berbérie qui malgré son statut d’espèce protégée et qui jusqu’à ces dernières années était quasiment inconnu du grand public, vu sa forme gracile et son caractère attachant fait l’objet d’un commerce à grande échelle. Il est cédé dans les animaleries et sur les marchés à un prix dérisoire.
La réserve de chasse de Moutas est un lieu idéal pour ces espèces protégées, il y a l’eau, la roche, l’air etc, nous expliquera Guellil le directeur de cette strcuture.
L’écureuil de Barbarie (Atlantoxerus getulus) est l’unique espèce du genre Atlantoxerus. Ce mammifère est un rongeur, végétarien de la famille des Sciuridae. C’est un écureuil terrestre très reconnaissable avec ses courtes oreilles, son pelage du couleur dorée comme les sables du désert et ses rayures noires sur son dos. On le nomme aussi écureuil fouisseur de Barbarie ou écureuil de Berberie, écureuil de Gétulie ou écureuil gétule ou encore écureuil terrestre nord-africain.
C’est un rongeur très vif et mesure de 20 à 25 cm plus sa queue de 15 à 20 cm. De temps en temps il se met en haut pour voir ce qui se passe autour de lui, et il est un animal apte pour l’apprivoisement
L’alimentation de l’écureuil de barbarie est essentiellement composée de graines (gland, noisette, noix, graine tournesol, etc.), de fruits (pomme, pêche, datte, etc.) et des légumes (carotte, pomme de terre, etc.) mais parfois il peut aussi se nourrir d’insectes ou de petit oiseaux.
Il peut vivre de 6 à 7 ans en captivité contre 3 à 4 ans en liberté vu qu’il a beaucoup de prédateurs comme les buses, les aigles, les renards, etc.
Gadiri mohammed .

LE BULLETIN D’INFORMATION DE L’ASPEWIT TLEMCEN

Tlemcen : le bulletin de l’Aspewit.
L’association pour la sauvegarde et la promotion de l’environnement de la wilaya de Tlemcen ( Aspewit) vient d’éditer son bulletin mensuel.
Ce bulletin, selon le président Bouayed Morsli a « pour objectif la mise en place d’un support d’information sur les principales activités de l’association et devra être surtout un moyen de solliciter des réflexions, des débats, de la contribution des citoyens, enseignants et étudiants, des points de vue et des idées devant contribuer à la qualité de l’environnement au niveau de la wilaya ».
« C’est une contribution pour mettre en relief tous les problèmes inhérents à l’environnement, la recherche, la biodiversité biologique, le climat dans tous ses états, la sensibilisation etc a-t-il souligné en plus ».
A une année de la célébration de son 30ème anniversaire, cette association, première a être crée au niveau national demeure fidèle aux traditions et actions ayant jalonnées son parcours par une participation citoyenne à la promotion de l’environnement et un développement durable.
Au titre des deux dernières années, l’Aspewit, a initié la réalisation d’un centre d’information et de documentation environnementale projet Cide agrée par la commission européenne en Algérie dans le cadre du programme d’appui aux associations algériennes de développement. Un Atlas 2008 et une carte environnementale de la wilaya pluridisciplinaire et plurisectorielle ont été édités par l’association dans le cadre de la mission de promotion, vulgarisation, de formation et l’éducation environnementale.
Gadiri mohammed

LE LACHER DE 400 FAISANS COMMUNS A LA RESERVE DE CHASSE DE TLEMCEN

TLEMCEN :le lâcher de 400 faisans à la réserve de chasse.
Une opération de lâcher de 400 faisans a été effectuée à la réserve de chasse de Moutas, Tlemcen, ce mercredi 14 octobre 2009 en présence des cadres techniques de la conservation des forêts, du centre cynégétique, de la fédération de chasse, du parc national, le président de l’association de sauveragarde et protection de l’environnement (Aspewit).
Cette opération rentre dans le cadre du repeuplement du gibier et enrichissement de la faune dans la région a souligné Fardheb Othmane le chef de bureau des espèces protégés des activités cynégétiques et chasse, (service de la protection faune et flore) à la conservation des forêts de Tlemcen.
Dans ce même contexte, d’autres lâchers ont été effectuées notamment 250 faisans en novembre 2008 à la réserve de chasse, 500 autres faisans en septembre 2007 à la réserve de chasse, aussi 500 faisans en septembre 2006 à la forêt domaniale de Ziaten Yaghmoracen Ghazaouet monts des Traras centraux, en août 2005 800 faisans à la réserve de chasse et également 800 faisans à El Ftouh en août 2004.
Dans ce même cadre, il a été procédé au lâcher de 100 perdrix gambra au mois de août 2006 en forêt domaniale des Azails commune de Béni Snous, 300 cailles des blés en forêt domaniale de Zerdeb commune de Béni Smiel Ouled Mimoun et 150 autres cailles des blés en septembre 2007 à la réserve de chasse, en provenance du centre cynégétique de wilaya a-t-il expliqué ce responsable en plus.
Pour rappel, le faisan est une espèce sédentaire à comportement territorial printanier très marqué. Au printemps, les oiseaux sont regroupés en ‘harems’ constitué d’un coq dominant le territorial et d’une ou plusieurs poules (2 à 10),parfois accompagnés d’un à deux coqs satellites. En été, les poules qui mènent leurs jeunes rarement accompagnés d’un coq adulte. En automne, la cellule familiale se dissocie et ou assiste à des regroupements d’oiseaux d’âge et de sexes différents. En hiver, ils se forment les groupes de poules comportant 20 à 30 individus, tandis que s’accentuent les rivalités entre les coqs dont les dominants établissent leur territoire en fin de saison.
Une phase de pré lâcher du faisan dans la volière d’acclimatation pour permettre une adaptation graduelle des faisandeaux au nouveau biotope dans lequel ils seront libérés. L’acclimatation se traduit par une atténuation du stress provoqué par le transport et le changement du milieu, ainsi que par le renforcement des liens sociaux entre les individus.
Gadiri mohamed 14 octobre 2009

TLEMCEN : CAPITALE DE LA CULTURE ISLAMIQUE EN 2011 (LE PROGRAMME)

La proposition algérienne de proclamer la ville de Tlemcen comme capitale de laculture islamique pour 2011 a été acceptée lors de la 4ème conférence islamique des ministres de la culture organisée à Alger en décembre 2004, sous l’égide de l’organisation Islamique des Sciences, de l’éducation et de la culture ( ISECO).
Durant toute l’année 2011,Tlemcen sera la capitale de la culture islamique et s’ouvrira par le biais de sa population, de ses espaces, de sa culture et de son architecture à l’ensemble des invités du monde musulman qui, sans aucun doute, garderont un souvenir à la hauteur de la dimension de cette ville, de celle des femmes et des hommes illustre qui l’ont bâtie et enfin de la génération actuelle qui a pour devoir la préservation et la transmission de son patrimoine aux futures générations.
Le ministère de la culture a entamé la préparation de l’organisation de cette manifestation. Les grands axes de l’avant projet de programme ont été élaborés, conformément aux cahiers des charges des capitales de la culture islamique édictée par l’Iseco pour célébrer cette cité. Tlemcen,comme chacun sait, est une cité qui a su préserver tous ses héritages,malgré les carnages opérés par la colonisation française sur son patrimoine et en dépit de la destruction malheureuse de ses murailles antiques aux premières années de l’indépendance. Cité de fondation berbère, elle devint dès le début de la période musulmane le berceau de la culture arabo-islamique et le creuset des sciences et du savoir illustrées à travers son architecture, son urbanisme, sa production culturelle et ses Oulémas.
Tlemcen abrite 75% du patrimoine Islamique de l’Algérie. C’est dire qu’elle mérite amplement d’être proclamée capitale de la culture islamique.
La préparation de cette manifestation a été engagée en relation avec les autorités locales.
Et afin de répondre aux cahiers des charges, il est impératif que les lieux patrimoniaux soient restaurés et mis en valeur. Ce programme compte 15 opérations inscrites en programme sectoriel déconcentré pour un montant global en Ap de 1.030.650.000,00da et qui concernent aussi bien le patrimoine que les infrastructures et l’actions culturelles.
-Patrimoine : réalisation d’un centre d’études andalouses, restauration du palais royal, travaux de restauration de la mosquée de Béni Snous et la Casbah à El Gor( Sebdou), élaboration d’un plan de protection et mise en valeur des sites archéologiques de Mansourah, élaboration d’un plan de sauvegarde de vieille ville de Tlemcen, réalisation et équipement du musée de Béni Snous, inventaire des bien culturels immobiliers et banque des données des biens culturels immatériels de la wilaya à travers toutes les communes, restauration de la vieille ville de Tlemcen en cours, la restauration du complexe historique d’El Mechouar.
-Infrastructures culturelles : rénovation et équipement de la salle de spectacle de Sebdou ( en voie d’achèvement), réhabilitation et équipement de la maison de la culture (achevée), rénovation et équipement de la salle de spectacle de Béni Smiel, réalisation et équipement de cinq bibliothèques à El Azails, El Aricha, El Gor, Béni Bahdel, Béni Smiel, achèvement et équipement de deux bibliothèques à Sebdou et Sidi Djilali, réalisation et équipement de bibliothèques à Remchi, Maghnia et Ghazaouet ( achevées).
Ce programme nécessite des réévaluations de l’ordre de 1.030.650.000,00da afin de pouvoir être réalisé dans les délais. Le fonds de préparation crée dans la Loi de finances complémentaire 2009 a bénéficié à cet égard de 1.000.000.000 da.
En matière d’équipement, il est impératif pour une manifestation internationale de combler le déficit en infrastructures.
* Parcours culturels et itinéraires historiques à valoriser :
Les cinq parcours proposés permettront la mise en scène e l’Histoire de la ville en passant par tous les évènements chronologiques ayant marqué l’identité de cette dernière, afin de contribuer à une meilleure connaissance de l’Histoire de cette grande capitale historique de l’Ouest Algérien, à une plus grande compréhension des parties distinctes de la ville, des spécificités de la richesse patrimoniale locale ainsi qu’à la mise en valeur du patrimoine immatériel.
Parcours 01 : Agadir-Mansourah : c’est un axe est-ouest d’environ 6 km qui contient les séquences suivantes : Agadir,le point de départ, la porte de Bab el Aqaba et de Abu Quorra, Ban Zir jalonnée par la mosquée qui porte le même nom,la voie qui longe la façade de la grande mosquée Almoravide, Bab Llan au quartier situé au Nord ouest de la mosquée de Sidi Bellahcène, Bab Kechout ou porte de Fès prés du grand bassin, Bab El Khémis, Campagne Riad El Kébir qui séparait Tlemcen de la ville mérinide de Mansourah. Cet itinéraire, qui retrace le développement de la ville suivant une évolution chronologique évidente, aure besoin d’une mise en valeur par : la restauration de l’ensemble des édificaes ayant un intérêt historique situé sur son passage, le traitement des façades urbaines et la mise en place d’un mobilier urbain adéquat, l’aménagement des espaces pour les activités artisanales afin de reprendre des métiers en fonction des espaces et des périodes historiques qu’il évoque, la création des activités culturelles (exposition, folklore,..) l’implantation des panneaux d’orientation et de signalisation aussi que des kiosques d’information le long du parcours, la mise en place des maquettes, panneaux indicatifs, indications sonores ou lumineuses et tout autre moyen qui pourra matérialiser ou signaler l’emplacement d’un monument disparu, organisation des navettes traditionnelles ( en calèches, chevaux, trains touristiques …) reliant Agadir à Mansourah, la viabilisation de quelques monuments et sites qui peuvent être animés et mis en scène tel que le palais de Méchouar.
Parcours 02 : Citadelle du Méchouar- Bab El Quarmadine.
C’est l’axe que le souverain « Yaghmoracen » avait l’habitude de traverser pour aller à l’éxtérieur de la ville pour inspecter son armée, et oû la cavalerie procédait à des parades.
Parcours 03 : Citadelle du Mechouar-Grande Mosquée.
C’est le parcours qui était traversé au moins une fois par semaine par le roi de Tlemcen à partir de son palais à l’interieur du Mechouar vers la Grande Mosquée pour la prière du Vendredi.
Parcours 04 : Sidi Boumédiène- El Eubad.
C’est le parcours de groupes religieux provenant de Zaouias d’horizons divers et se rassemblant à Ouanzouta pour ensuite se diriger vers le mausolée dans une ambiance de chants religieux ( madih). Ce parcours nécessite : la réhabilitation de la fontaine publique et la mise en valeur des zaouias, la mise en valeur de la Médersa d’El Eubbad qui accueillit le grand Ibn Khaldoun dans laquelle il a enseigné pendant 04 années, des espaces d’expositions sur les œuvres, manuscrits et biographies d’Ibn Khaldoun.
Parcours 05 : Ain Taqbalet-Safsaf-El Eubbad.
C’est le chemin parcouru par le grand mystique Sidi Boumédiène avant de s’éteindre quelques heures après à Safsaf ; sa dépouille fut ensuite transportée en grandes pompes vers El Eubbad qu’il choisit comme dernière demeure. Ce parcours nécessite un aménagement particulier.
*aménagements d’espaces pour des évènements majeurs :
Les différents parcours culturels mis en place se complètent par deux grands espaces majeurs de la ville :
1. Le grand bassin « cahridj M’bedda ».
C’est un ouvrage réalisé par le sultan Abdelhamid Abou Tachfine au 14ème siècle selon certaines sources. Aujourd’hui, il est aménagé en espace vert et un lieu de spectacles pour les familles et peut être aménagé en un lieu de spectacle et d’exposition pour les activités culturelles prévues.
2.la place « El Khadem ».
Située à l’orée de la Quissaria du côté du Sud Ouest, elle serait un lieu idéal pour la pratique du commerce des produits artisanaux de culture et de tradition islamique.
Monuments classés nécessitant des interventions dans le cadre de l’opération ‘ travaux d’urgence et de mise en valeur des monuments historiques à travers la wilaya de Tlemcen’ :
1.la moquée de Sidi Belhacen, 2. Mosquée de Sidi Senoussi. 3- Mosquée Babzir. 4- Mosquée de Sidi Abi El Hacen El Rachid dite Aberkane. 5- Mosquée Lala Raouia. 6- Moussala Sidi El Kalis.7- Sidi Braham el Mesmoudi. 8- Mausolée Sidi Saad.
Le montant global de réévaluation s’élève à 1.030.650.000,00 da, inscriptions nouvelles : 6.867.900.000 ,00 da, le montant global des demandes est de : 7.898.550.000,00da.
Sur les 7.898.550.000,00da demandés le ministère de la culture a reçu, dans le cadre de la lfc 2009, le montant de 1.000.000.000 da. Par ailleurs, l’avant projet de lf 2010 a retenu un montant de 6.000.000.000 da. S’agissant du programme d’activités, il embrasse toutes les disciplines artistiques et culturelles et se déroulera sur toute l’année 2011 en s’étendant aux wilayate limitrophes. Il est estimé à prés de 5.000.000.000 da.
GRANDS AXES DU PROGRAMME D’ACTIVITES.
1- cérémonie d’ouverture populaire.
2-cérémonie d’ouverture officielle.
3-Semaines culturelles des pays islamiques ( 49 Etats membres de l’ISESCO.
FESTIVALS :
Festival international de la miniature et de l’enluminure, de la calligraphie arabe, soufisme culture et musique, du chant mystique, du diwan, de la musique andalousienne et des musiques anciennes, des danses populaires, du hawzi, festivals culturels ( semaines) des 48 wilaya axés dur le patrimoine islamique de chaque wilaya, des arts du récit et de la parole etc.
COLLOQUES ET CONFERENCES :
L’islam au Maghreb, l’archéologie médiévale, la préhistoire, les grands penseurs et grandes figures ( Sidi Boumédiène, Ibn Khaldoun, Cheikh Senoussi, Lalla Setti, Lalla Maghnia …) le patrimoine immatériel de Tlemcen et sa région, le syncrétisme culturel dans l’œuvre de Mohammed Dib, la poésie féminine de Tlemcen, symposium sur le théâtre et l’Islam, Tlemcen ville berbère et musulmane, l’école tlemcénienne de musique andalouse, le rôle de Tlemcen dans la propagation de l’Islam vers l’Occident, Tlemcen terre d’accueil après la chute de l’Andalousie, la route de la foi : Tlemcen-Chinguetti ( Chinguetti sera également capitale de la culture islamique pour la région Arabe), le savoir faire ancestraux etc…
EXPOSITIONS :
Les manuscrits musulmans ( collections nationales), la vie quotidienne à l’époque islamique, sur les traces des Andalous, des Almohades et des Almoravides, l’astronomie, architecture et histoire des sites et monuments, les relations historiques entre Tlemcen l’Andalousie L’Egypte et la Vénétie, Mohamed Dib, Rachid Koreîchi et Mohamed Khadda, l’échange Béjaia Tlemcen, l’âge d’or des sciences arabes,le patrimoine islamique de la Médtierannée, Mesli ( artiste plasticien de Tlemcen), Yellès, histoire de la miniature et de l’enluminure algérienne,les savoir faire ancestraux etc.
PARCOURS CULTURELS ET CELEBRATIONS :
La célébration du Mawlid Ennbaoui, la fête de l’Achoura, de Yannayer de Béni Snous, le parcours des hammams ( certains sont les plus anciens de tout le Maghreb), le parcours Agadir-Mansourah, itadelle du Méchouar-Bab El Quarmadine, Mechouar-Grande Mosquée, Sidi Boumédiène El Eubbad, Ain Taqbalet-Safsaf-El Eubbad.
HOMMAGE AU PATRIMOINE IMMATERIEL DE TLEMCEN :
Montages poétiques, soirées et boqalate, soirées de contes, de medh, enregistrement du patrimoine musical de la région, édition de livres coffrets contenant le répertoire des grands poètes de la région ( Ben M’saieb, Ben Sahla etc).
LIVRE ET LITTERATURE :
Edition de travaux universitaires de qualité ( toutes disciplines), édition de l’œuvre complète de Mohamed Dib, de recueils des grands poètes andalous, édition de beaux livres sur le patrimoine matériel et immatériel de Tlemcen, réédition d’un ouvrage rarissime : le Coran calligraphié par El Roudoussi, acquisition de microfilms d’ouvrages épuisés ( sur Tlemcen et sa région) pour la Bibliothèque Nationale, réédition d’ouvrages des Hommes de culture et d’ouvrages etc..
CINEMA :Festival international de cinéma des pays islamiques, colloque sur le cinéma, production de documentaires dur le patrimoine de Tlemcen et sa région, production d’un documentaire sur les grandes figures de la région, édition dvd d’après la trilogie de Mohamed Dib, production d’un long métrage fiction à partir de la trilogie de Mohamed Dib etc.
Ce sont là les grandes lignes issues de réflexions d’un groupe de travail composé de cadres et d’experts du ministère de la culture. Un groupe de travail sera installé à Tlemcen. Le programme définitif sera proposé au plus tard le 30 novembre 2009.
Il est à souligner que la Ministre de la Culture Mme Khalida Toumi dans sa visite officielle dans la wilaya de Tlemcen et au cours de la tenue d’une réunion à la salle de conférence du parc national de Tlemcen, plateau Lalla Setti, deux commissions ont été installées : un comité exécutif chargé des infrastructures présidé par le Wali, et un autre chargé du programme d’activités présidé par le directeur de la culture le 24 septembre 2009.
Les attentes et les besoins incompressibles :
Qu’il s’agisse des capitales culturelles europénnes, arabes ou islamique, ces manifestations sont d’abord des occasions pour doter la ville et sa région d’infrastructures pérennes, de mettre à niveau les infrastructures qui existent et de créer des conditions pour que la population se mobilise et se regroupe autour du bien le plus noble, à savoir sa culture dans toutes ses dimensions. C’est aussi l’occasion pour enrichir nos bibliothèques, nos filmothèques, nos théâtres et toutes nos institutions cultures de productions de qualité des arts et de l’esprit. De faire rayonner l’image de l’Algérie de son histoire, de son peuple et de son Etat.
-Source- Document du Ministère de la Culture-.
GADIRI Mohammed. SEPTEMBRE 2009

ELIMINATOIRES JUMELES COUPE DU MONDE ET COUPE D’AFRIQUE ALGERIE 3 RWANDA 1

BLIDA (Algérie) stade Tchaker
– L’équipe nationale d’Algérie de foot ball a battue ce dimanche 11 octobre 2009, l’équipe du Rawnda par 3 buts à 1 comptant pour la cinquième journée des qualifications jumelés de la Coupe du monde et Coupe d’Afrique 2010.
Les buts ont été inscrits par Abdelkader Ghezal 22ème minute, Belhadj 45ème minute et Karim Ziani à la 90ème minute sur penalty pour l’Algérie et Mafisango Mutesa 18′ avait ouvert le score contre le cours du jeu pour le Rwanda.
Stade Mustapha Tchaker de Blida.Affluence record, pelouse en
bon état, arbitrage de Keïta Yakuba,Kaba Moussa et Diallo Mamadou
(Guinée)Averts : Boubakari, Lutula et Nyonzema (Rwanda)
Algérie : Gaouaoui, Halliche, Antar Yahia, Bougherra, Lemmouchia,
Meghni (Yebda 73′), Belhadj,Matmour, Ziani, Ghezzal (Ghilas 85′), Saïfi (Djebbour 72′)Entr. : Saâdane
Rwanda : Ndayishimiye, Mutesa,Aniwata, Niyonzema, Mugiraneza,
Agnini (Gaitu 90′), Lutula,Ngaboyisibo, Ouono, Ndikumana,
Boubakari Entr. : Tucak
gadiri mohammed 11 octobre 2009
1/ Algérie avec 13 points
2/ Egypte avec 10 points.

ZAMBIE 0 EGYPTE 1 LES PHARAONS Y CROIENT ENCORE

Chilalabobwé, stade de Konkola, affluence nombreuse,
pelouse en très mauvais état. Temps très
chaud. Arbitrage de M.Koukou. But : Hosni
Abderrabou (69′). Avertissements: Zambie: Kalama (37′). Egypte: Ouka (20′), Jomoâa (65′). Zambie : Kinnedy, Musunda, Sikala,
Mpolla, Colins, Katongo Christopher (cap), Kalama,
Stopella. Entraîneur: Renard.
Egypte: El Hadry, Mohamed Barakat (Abd Raouf 59′), Sayed
Mouâawed, Jomoâa Wael, Hany Saïd, Ahmed Fethi, Abou Trika,
Ahmed Hassan (cap), Ouka (Abdelfadil 85′), H.Abdrabou, Zaki Amar (Abdelmalek 79′). Sélectionneur: Shehata.