TLEMCEN: LE FILM L’AUTRE 8 MAI 1945 DE LA REALISATRICE YASMINA ADI PROJETE.

le film  » l’Autre 8 mai 1945″ aux origines de la Guerre d’Algérie de la réalisatrice Yasmina Adi et produit par la Compagnie des Phares et Blises, a été projeté à la salle de la maison de la culture Abdelkader Alloula et suivi d’un riche débats concernant la riche histoire d’Algérie.
ce film d’une durée de 54 minutes relate que le 8 mai 1945 est une date clé pour l’histoire de France, chaque année on célèbre la victoire sur l’Allemagne nazie. De l’autre côté de la Méditerranée en Algérie, ce jour de gloire est un jour de deuil. Dans la liesse de la victoire de 1945, des Algériens ont revendiqué leur volonté d’indépendance. ils subiront durant plusieurs semaines une violente répression conduite par l’armée française. Elle fera des milliers de victimes a t’elle indiquée.
Mais soixante ans plus tard, le répression du printemps 1945 en Algérie recèle encore de nombreux zônes d’ombre.
La réalisatrice a retrouvé de nombreux documents inédits des archives du gouvernement français et des services anglais et américains a t’elle.
ajoutée.
Elle est allée à la rencontre de ces hommes et ces femmes qui ont vécu et subi cette répression. Elle donne la parole aux témoins français, algériens ainsi que le premier reporter arriver sur les lieux.
Adi signalera que cette enquête lève le voile sur les mécanismes et les conséquences de cette répression coloniale. Cet Autre 8 mai 1945 est aux origines de la fuerre d’Algérie.
Pourquoi avoir choisi un tel sujet? elle répondra que c’est en plein débat sur l’article 4 de la loi du 23 février 2005 que m’est venue l’idée de ce documentaire.On discutait alors de l’inclusion dans les manuels scolaires du « rôle positif de la présence française en Afrique du Nord ».U,e éventualité qui a fait ressurgir la répression du 8 mai 1945.Une histoire absente de ces mêmes manuels scolaires à laquelle j’avais été sensibilisée par les écrits de mes parents, originaires de la régions de Constantine.
pour la réalisation, elle a soulignée qu’elle a menée une enquête à la fois sur le terrain et en s’appuyant sur des documents inédits. Et en Algérie, j’ai réussi à retrouver 63 ans plus tard des témoins de premier plan de ces évènements dans la région de Constantine.Parmi ces acteurs majeurs: Chawki Mostefaî, le créateur du dapeau algérien crée pour les manifestations du 8 mai 1945, Aîssa Chéraga le porteur de drapeau de la manifestation de Sétif ou Lahcène Bekhouche, Méssaoud Merghem et d’autres condamnées à mort en 1945 qui ne retrouveront finalement la liberté qu’en 1962 lors de l’indépendance de l’Algérie. Aussi, j’ai consulté en France les archives de la police, du gouvernement général en Algérie et en France et le peu d’archives militaires accessibles.Mais j’ai finalement enquêté en Algérie, en Angleterre et aux Etats Unis.
depuis sa première diffusions sur France 2 le film a fait l’objet de nombreuses selections dans les festivals internationaux et notamment:
-2ème festival international du film sur les droits humains du 1 au 6 mai dernier à Rabat Maroc.
-6ème festival international du film Panafricain de Cannes du 1er au 05 avril dernier.
-4ème festival Doc à Tunis du 1er au 05 avril dernier en Tunisie.
-21èmeFespaco festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou du 28 février au 07 mars 2009.
-28ème festival international du film d’Amiens du 7 au 16 novembre 2008.
-15ème festival des rencontres d’Averroès du 16 octobre au 09 novembre 2008 à Marseille.
-Festival des Libertés du 16 au 26 octobre 2008 à Bruxelles Belgique.
-10ème festival Medimed du 9 au 11 octobre 2008 à Barcelone Espagne.
-13ème festival international du documentaire et du reportage Méditerranéen du 14 au 20 juin 2008 Turin Italie Prix France 2.
-Selection au Festival » les étoiles de la Scam » la société civile des auteurs et du multimédia en juin prochain Paris France.
Ce film a été diffusé à Constantine, Annaba,Béjaia, Kherrata, Tizi Ouzou, Blida, Tiaret, Sidi Bel Abbes, Tlemcen, Puis à Oran, Mostaganem Béchar et Béchar aux maisons de culture ou cinémathèque.
Les témoins du film:
région d’Alger: Dr. Chawki Mostefai. Témoins Sétif: Aissa Chéraga, Hamed Acid, Mohamed Chérif. témoins région de Sétif: Amrane Bedhouche, Hamed Boulzazen, Lahcene Bekhouche, Layachi Kherbache, Messaoud Merghem, Said Alik, Zohra Amokrane, Zohra Amokrani. Témoins Guelma: Abdallah Yales, Abdelmadjid Chihab, Saci Benhamla. Témoins régions de Guelma: Mohamed Fnidef, Amar Kahlarras. Témoin Américain: Landrun Bolling, ancien reporter de guerre pour l’agence de presse Ona à New York, témoins français: Roger Denier, Henriette Pitoun.
Pour la biographique de la réalisatrice Asmina Adi, a été attachée de presse pendant quatre ans. En 1997, elle commence à travailler comme assistante à la réalisation, puis elle se consacre aux investigations et à l’écriture de documentaires. « L’Autre 8 mai 1945″ est son premier film produit en 2008.
C’est un film historique à voir  » un vrai chef d’oeuvre ».
gadiri mohammed.