Convention entre l’institut de Promotion et l’appui au développement (IPADE) Espagne et la ligue des activités scientiques et techniques de jeunes Tlemcen

Une convention d’amélioration des conditions de vie en réduisant les risques environnementaux dans les zones rurales vulnérables par sa dépendance des ressources naturelles dans les zones écologiquement sensibles Algérie, Maroc, Tunisie, Mauritanie, Sénégal, étalé sur quatre années a été signé ce lundi 16 mars 2009 au parc national plateau de Lalla Setti par Melle Aline Dagnino la Coordinatrice expatriée de Fondation Institut de promotion et l’Appui au Développement ( IPADE) une organisation non gouvernementale Espgnole, et Omar Aissaoui, président de la ligue des activités scientiques et techniques d jeunes de la wilaya de Tlemcen, en présence de Sergio Blanco de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale, Mme Fortas Saliha Chef de Bureau des Ressources Phytogénétiques direction générale des Forêts Alger, du conserateur des Forêts,des Maires, des enseignants de l’université,du directeur du Parc national,du président de l’association de sauvegarde et la protection de l’environnement (ASPEWIT) de Tlemcen Morsli Bouayad, associations.
Cette convention a pour zone d’intervention le parc national, les treize localités des communes de Béni Mester, Terny, Ain Ghoraba et Ain Fézza pour un nombre de bénéficiaires de 9550 habitants.
les autres partenaires sont la direction générale des forêts, la conservation des forêts, l’université de Tlemcen, les Apc, la radio de Tlemcen, la direction des services agricoles, de l’éducation et de l’hydraukique, l’inspection de l’environnement.
Le montant de la subvention est de 626.785 euro financé par l’Agence Espgnole de coopération internationale pour le développement ( AECID ).
Les objectifs spécifiques sont pour la promotion de la gestion durabvle d’activités génératrices de revenus pour la population bénéficiaire. Aussi, de l’amélioration d l’accés aux services sociaux de base pour la population, du renforcement des capacités d’organisation, de partipation et d’implication et amélioration des niveaux de compréhension et de conscientisation sur l’environnement.
les actions prévues concernent l’amélioration de l’utlisation durable des ressources forestières par la population dans les forêts de Zarifet et Hafir, Tlemcen, amélioration de la productivit agraire de 400 familles, amélioration de la qualité et l’éfficacité de la gestion des déchets solides des communes qui composent le parc national de Tlemcen, amélioration de la compréhension et la conscientisation des 2270 élèves et de la population de 13 communautés sur les problèmes environnementaux de leur milieu, du renforcement des capacités des associations et amélioration de la visibilité de l’impact des femmes dans le développement.
La Fondation Institut de promotion et l’appui au développement (IPADE) est une ONG espagnole, indépendnte, engagée et dédiée à la Coopération Internationale et l’Education au développement.
Crée en 1987, elle est inscrite dans le registre des Fondations Culturelles du Ministère de l’Education et de la Culture sous le n° 230 et dans le registre d’ONGs de l’Agence Espagnole de coopération internationale pour le développement.
L’Ipade travaille pour la promotion d’un développement humain durable des populations vulnérables d’Amérique Latine, d’Afrique et d’Asie à travers des projets de coopération pour le développement a indiqué Melle Aline Dagnino.
De par sa préoccupation pour la consiliation entre la gestion durable des ressources naturelles et l’amélioration des conditions de vie des populations, ses zones d’intervention sont préferentiellement des aires protégées.
De plus, l’ipade réalise des activités de sensibilisation pour faire connaitre les objectifs de développemement du Millénaire et le lien entre la protection de l’environnement et la lutte contre la pauvreté.
quant à la ligue des activités scientifiques et techniques de jeunes (LASTJ) de Tlemcen agrée en 2004 a active en faveur de la jeunesse et regroupe une dizaine d’associations et clubs oeuvrant dans le même domaine selon Omar Aissa le Président, et ses objectifs spécifiques pour la promotion et vulgarisation des activités scientifiques et technologiques des jeunes, le développement de la culture envieonnementale auprés de la jeunesse, participation aux différentes manifestations locales, régionales et internationales.
Soulignons qu’auparavent des interventions ont été présentées par la présentation du projet par le Directeur du Parc Kazi Said, Mme Fortas Saliha de la direction générale des forêts, Omar Aissaoui président de la ligue des activités scientifiques et techniques de wilaya, Melle Aline Dagnino coordinatrice expatriée Ipade et Rahima Zouad coordinatrice locale Lastj, Sergio Blanco de l’agence espagnole de coopération internationale.
Par ailleurs, et pour la complémentarité il a été décidé la participation de tous les intervenants et deux ateliers sont prévus pour le 25 mars et le 13 avril.
lors des débats, fructueux il a été mis en exergue le rôle primordial que joue la femme rurale dans la société et de sa participation au développement, elle est trés active.le diagnostic et l’étude socio économique est en élaboration en collaboration avec l’université.
Et que cette initiative est à encourager dans d’autres régions.
mohamed gadiri.

image chene liège

image les déchets solides
image003
—————————————–
Allocution
de Mme FORTAS Saliha
Chef de Bureau des Ressources Phytogénétiques,représentante de la Direction Générale des Forêts Alger.
à l’occasion de l’Inauguration du démarrage du projet « Amélioration des conditions de vie en réduisant les risques environnementaux dans des zones vulnérables par sa dépendance des ressources naturelles dans des zones écologiquement sensibles, au Parc National de Tlemcen »

Monsieur le représentant du Wali, Monsieur le Directeur du Parc National de Tlemcen, Monsieur le Conservateur des Forêts, Monsieur le Directeur des Services Agricoles, Messieurs les présidents d’APC, honorable assistance, bonjour ;

C’est un honneur pour moi de me retrouver ici à Tlemcen, région des milles et une beauté de la capitale du valeureux chef berbère Yaghmoracen.
Tlemcen qui est un écrin de merveilles naturelles représentées par divers reliefs tapissées de verdure et surtout cet important patrimoine forestier peuplé de faune et de flore des plus exceptionnelles.

J’aimerais tout d’abord vous adresser au non du Directeur Général des Forêts et de ma hiérarchie qui sont retenus par la réunion des cadres, et en mon nom personnel mes salutations chaleureuses et de vous faire part de mes vifs remerciements à M. le Wali, M. le Directeur du Parc National ainsi qu’à toutes les autorités locales pour avoir pris l’initiative d’abriter les travaux de cet atelier relatif à l’inauguration et la présentation du projet d’ecodeveloppement portant sur « l’ Amélioration des conditions de vie en réduisant les risques environnementaux dans des zones vulnérables par sa dépendance des ressources naturelles dans des zones écologiquement sensibles. »
Ayant fait objet d’une convention avec la Fondation IPADE « Institut de Promotion et d’Appui au développement » et (AECID) l’Agence Espagnole de Promotion et d’Appui au Développement que je remercie vivement pour l’intérêt qu’elles portent pour notre pays en matière de préservation des ressources naturelles et de développement socioéconomique.

Je remercie également les représentants de la Ligue des Activités Scientifiques et Techniques de Jeunes de la Wilaya de Tlemcen, les collectivités locales parties prenantes du projet.

La Diversité Biologique en Algérie comme dans la plupart des pays environnants est de plus en plus menacée par la destruction des habitats, la surconsommation des ressources naturelles. Ces dommages essentiellement liés à l’activité humaine risquent de compromettre gravement l’avenir de notre développement.

L’Etat est comptable, de part ses engagements internationaux et vis-à-vis de la nation, de l’atteinte des objectifs de préservation de la biodiversité, du maintien d’un patrimoine naturel, de qualité.
La conservation de la biodiversité est devenue un enjeu international majeur depuis la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et son développement en 1992 à Rio et depuis la signature de la Convention sur la diversité biologique, ratifiée par l’Algérie en 1995.

En Algérie, la protection de la nature représente une priorité dans la politique de développement, cela s’est traduit par la création d’un réseau d’aires protégées, englobant les parcs nationaux, les réserves de chasse et les réserves naturelles, dont la gestion s’appuie sur des textes réglementaires et législatifs nationaux et internationaux.

Aujourd’hui, les aires protégées semblent s’être entièrement orientés vers la gestion « réfléchie et planifiée » de leurs ressources naturelles. Leurs tâches se sont précisées avec le temps, les actions à mener déterminées et les objectifs cernés.

Ce sont désormais des « moteurs de développement » chargés d’assurer plusieurs missions parmi elle :

Participer au lancement de projets porteurs et respectueux des ressources naturelles, visant la conservation et le développement durable de la biodiversité, riche et variée que contiennent les parcs nationaux. Comme ce projet faisant objet de cette rencontre.
Au niveau mondial, l’Algérie est impliquée dans le processus de protection de l’environnement et des ressources naturelles, à travers son adhésion et la ratification de différentes conventions pour renforcer davantage la protection et la conservation des espèces menacées et de leurs habitats, il s’agit notamment de la :
Convention Africaine sur la conservation de la nature et des ressources naturelles (15 Septembre 1968) ;
Convention relative aux zones humides d’importance internationale, particulièrement comme habitats de la sauvagine, signée à RAM SAR (Iran) le 1er février 1971 (Décembre 1982) ;
Convention sur le commerce international des espèces de la faune et de la flore sauvages menacées d’extinction (Décembre 1982)
Convention des Nations Unies sur les Changements Climatiques (Avril 1993)
Convention des Nations Unies sur la lutte contre la Désertification (Janvier 1996)
En matière de préservation et de valorisation du patrimoine naturel, floristique et faunistique, la stratégie adoptée par l’Algérie en vue de maintenir les équilibres écologiques dans le cadre d’un développement durable, repose sur 3 axes principaux :
1- Préserver et conserver, dans toute leur diversité, les écosystèmes naturels sources de vie et de richesse par :
Une connaissance approfondie du patrimoine naturel, des écosystèmes et des habitats grâce notamment à la mise en œuvre du schéma directeur des espaces naturels et des aires protégées, les études de plan de gestion des parcs nationaux, des réserves naturelles et des zones humides.
2- Favoriser un développement durable et harmonieux fondé sur la diversité biologique, en impliquant durablement et de manière responsable les populations riveraines ;
Cas de certains projets déjà réalisé en Algérie comme le projet sur le renforcement des capacités au parc national d’El kala et le projet life à reghaia.
3 – Développer un programme national d’éducation, d’information et de sensibilisation afin que la société devienne plus soucieuse de la préservation des richesses naturelles.
Notre rencontre aujourd’hui est une réponse à une conjoncture nationale présente sur terrain du moment que l’Algérie a engagé une politique du Renouveau Rural dont le but est de promouvoir un développement économique du pays associant solidairement l’ensemble du monde rural. Cette politique est sous tendue par les questions de gouvernances locale, de développement durable, d’équité dans l’accès aux prestations de base, de décentralisation et de renforcement de la cohérence sociale.
Cette politique est mise en œuvre à travers 4 thèmes fédérateurs
Amélioration des conditions de vie des ruraux (réhabilitation, modernisation des villages et des k’sours)
Diversification des activités économiques en milieu rural : amélioration des revenus
Préservation et valorisation des ressources naturelles,
Protection et valorisation des patrimoines ruraux, matériels et immatériels.
Cette nouvelle vision de la gestion participative des ressources naturelles est sans doute encore récente, c’est pourquoi ses résultats ne seront pas visibles avant quelques années.
Le cap, cependant, est dores et déjà tracé grâce au lancement de plusieurs projets de proximités à l’échelle nationale par la signature de 48 contrats de performances pour le période de 2009-2014.
Dans ce cadre, ce projet d’Amélioration des conditions de vie en réduisant les risques environnementaux dans des zones vulnérables par sa dépendance des ressources naturelles dans des zones écologiquement sensibles, ou la zone d’intervention en Algérie est le parc national de Tlemcen s’inscrit dans le troisième thème fédérateur de la politique du renouveau rural.
En déterminant les grands objectifs et les mesures de gestion à appliquer à cet effet, ce projet aidera la direction de l’aire protégée de Tlemcen à faire le meilleur usage possible de ses ressources naturelles précieuses et limitées.
A cet effet, l’objectif recherché à plus long terme est l’Amélioration des moyens de subsistance, réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité et renforcement de la sécurité environnementale et alimentaire.
Le projet aura des retombées remarquables sur la zone d’intervention notamment par :
La Promotion de la gestion durable d’activités génératrices de revenues pour la population bénéficiaire
Amélioration de l’accès aux services sociaux de Base pour la population bénéficiaire.
Renforcement des capacités d’organisation, de participation, d’implication, et d’amélioration des niveaux de compréhension et de conscientisation sur l’environnement.
Enfin, je tiens à signaler que tous projet construit sur une démarche participative et qui est socialement acceptable, économiquement viable et écologiquement durable mérite toute notre attention.
Avant de terminer, je voudrais, réitérer mes remerciements à M. le représentant du Wali, les autorités locales et l’ensemble des participants présents.
Je souhaite plein succès aux travaux et vous assure de la disponibilité de la Direction Générale des forêts pour la bonne gouvernance de ce projet. Tlemcen, Mars 2009.
j’ai mis en ligne cette allocution de par son importance du programme de la générale des forets et de sa vision.
gadiri mohammed
.
Photos de l’Ipade.
image
clip_image002

image002

Publicités

2 réflexions sur « Convention entre l’institut de Promotion et l’appui au développement (IPADE) Espagne et la ligue des activités scientiques et techniques de jeunes Tlemcen »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s