Programme de l’agence de développement social


Programme de l’agence de développement social.
Tlemcen: Un regroupement de vulgarisation des programmes de l’ADS avec les élus locaux « réalités et perspectives ».
Une rencontre régionale de vulgarisation des programmes avec les élus locaux  » réalités et perspectives » de l’agence de développement social s’est tenue ce jeudi à la maison de la culture »Abdelkader Alloula » de Tlemcen en présence du directeur général de cette agence, des directeurs de l’action sociale de cinq wilaya de l’ouest, des présidents des assemblées populaires communales, associations.
cette rencontre avait pour buts de présenter le programme, ses missions, son organisation, les services déconcentrés, les collectivités locales et les associations qui constituent des partenaires incontournables dans la réalisation des programmes, de se rapprocher de plus en plus pour un moyen d’intervention plus éfficace pour le bien de la nation.
Aussi, de la sensibilisation de la base sur les différents dispositifs mis en place pour diminuer les problèmes.
Et donc sa mission principale est le financement et l’éxécution des programmes sociaux déstinés aux catégories sociales défavorisées, tout en contribuant à créer une synergie entre l’aide, la promotion et l’action sociale.
Le champs d’intervention de l’agence est axé sur deux types de programmes: celui de soutien direct (Afs), les programmes d’insertion ( développement communautaire, cellules de proximité de solidarité, indemnité pour activité d’interêt général, prime d’insertion des diplomés ( ex.contrat pré emploi), emplois saisonniers d’interêt local ( Esil) et travaux publics à haute intensité de main d’oeuvre ( Tup-himo).
Par ailleurs, l’agence assure la couverture socale ( Cnas) à tous les bénéficiaires de ces programmes.
L’allocation forfaitaire de solidarité (Afs) est une aide directe aux personnes démunies inaptes au travail. le montant de l’allocation est de 3000da pour les personnes agées (plus de 60 ans) et de 1000da pour les autres catégories de bénéficiaires, versée mensuellement. Outre cette indemnité, un montant de 120 da est alloué par personne à charge (trois personnes au maximum).Les personnes éligibles bénéficient également de la couverture sociale.
En 2008, il a été enregistré 750.700 bénéficiaires sur l’ensemble du territoire national en plus 410000 personnes à charge (PAC).
Et également, en 2008,299.700 personnes sans aucun revenu ont bénéficié du programme de l’indemnités pour actiités d’interêt général (IAIG).
Pour la région concerée par le regroupement, on note dans le chapitre du filet social (AFS/IAIG), une réalisation de 97.2% qui représente 108.062 bénéficiaires.
Pour les programmes d’insertion, le développement communautaire est un programme destiné aux populations localisées dans les zones qui sont ciblées sur la base de la carte nationale de la pauvreté.
Il a pour objectif l’éveil communautaire par la ise à contribution des communautés bénéficiaires aux différents stades des projets. Il a aussi pour but de faire bénéficier les populations vivant dans la précarité, de petits projets structurants de base leur permettent ainsi d’améliorer leurs condtions de vie.
Ce programme, finaancé par l’ADS avec la participation des bénéficiaires ( 10% du cout du projet), comlptabilise 544 projets inscrits pour l’éxercice 2008 et qui sont priorisés par les populations elles mêmes.
Le programme a enregistré dans cette région, une réaliation de 27 projets qui équivalent à 34%. ce résultat est dû principalement à la lenteur dans la concrétisation de la participation des bénéficiaires.
Quant aux cellules de proximité de solidarité, l’agence développe à travers ce programme, une expérience innovatrice dan le domaine de l’identification des besoins des populations et la mise en oeuvre d’action visant à améliorer leurs conditions de vie (santé, aide psychologique, accompagnement administratif).
ces cellules sont des entités flexible et mobiles,composées d’équipes pluridisciplinaires associant les médecins, psychologues, sociologues, éducateurs, assistants sociaux et animateurs.
Actuellement, l’ADS compte à on actif 170 cellule de proximité couvrant tout le territoire national. La région compte 22 cellules de proximité dont 14 sont déjà opérationnelles.
le bilan annuel des actions développées par ces se résume par l’élaboration de cartes sociales de pauvreté, actions de soutiens ( dont 40% médicales, 11% psychologiques), médiation sociale, enquêtes sociales et des ménages, collaboration avec avec les associations, regroupements thérapeutiques pour prise en charge des troubles psychologiques et du « trauma » chez l’enfant victime de violence.
Pour le programme de prime d’insertion de diplômés -PID- ( ex CPE) à fin décembre 2008,128.590 primo-demandeurs d’emplois composés de jeunes diplômés universitaires et de techniciens supérieurs ont bénéficié de ce programme.
dans le cadre de ce dispositif les jeunes diplomés selectionnés sont recrutés pour travailler dans les secteurs public et privés telles les administrations etb les entreprises économiques, pour une période initiale de douze mois renouvelable.
la même année 145.960 placements ont été éffectués dans le cadre du programme prime d’activité d’insertion sociale PAIS( ex Esil) favorisant ainsi l’insertion sociale de jeunes chômeurs sans qualification par des emplois d’attente qu leur permettent d’acquérir une certaine expérience pour accéder éventuellement à des emplois permanents.
ce programme a enregistré dans cette région en 2008, 16..803 placements représentant ainsi un taux de 90%.
Le programme d’activités pour besoins collectifs ( ex Tup Himo) a pour objectif principal la création d’emploi d’attente à travers les chantiers de maintenance des infrastructures de base. Durant l’année 2008, il a été enregistré 6318 chantiers qui ont occupé 22.523 hommes/an.
dans la région, 379 chantiers ont été ouverts, permettant ainsi l’occupation de 1416 hommes/an représentant un taux de 68% pour les Tup-Himo et Blanche Algérie.
l’accompagnement du programme « Blanche Algérie » initié par le ministère de la solidarité nationale, de la famille et de la communauté nationale à l’étranger par le dispositif Tup-himo que gère l’Agence et le renforce dans ses objectifs puisqu’il s’intérèsse notamment aux quartiers difficiles, implique les habitants de ces quartiers à travers leurs élus et leurs associations, concourt à l’intégration des jeunes chômeurs en leur offrant la possibilité de créer leur propre activité ou un travail rénuméré au Snmg.
Le dispositif Tup-Himo enrichi de cette nouvelle orientation a mis en oeuvre en 2008 plus de 2143 chantiers, créer 1905 emplois. c’est aussi un encadrement pour la création d’activités aidant les collectivités locales à l’éxternalisation de fonctions appelant des moyens et des approches différentes.
Cette journée a été bénéfique pour tous les partenaires et intervenants dans ce programme, des débats fructueux et de recommandations, pour donner un plus à ces activités.
Dans ce cadre, soulignons que l’agence a été crée en 1996 et pour accomplir ses missions, elle s’appuie sur un réseau de six antennes régionales situées à Alger, Annaba, Ouargla, Mostaganem, Tiaret, Béchar,cinq autres nouvelles antennes régionales sont mises en place à Béjaia, Batna, Sidi Bl Abbés, Médéa et Tébessa.
mohamed gadiri.

Publicités