Gal Sidi Medjdoub

Gal Sidi Medjdoub.

***—*** Tu connaitras les gens en faisant des voyages. Aux chefs de tribus, tu rendrais tes hommages. quant aux grands orgueuileux et de grands appétits liquide, vends les donc tous, et même à moitié prix !….

****—***
Las pour mon malheur, je fus métayer.
eT les brins de paille m’ont ôté la vue
le pire des maîtres me fit travailler,
mais, pour le repas, j’atais à la rue.

***–***
Combien de projets ont dansé dans ma tête à qui je n’ai pas su donner de pieds!.

***—***
J’ai psalmodié, ils ont conlu ‘ il chante’
je me suis tu, ils ont dit ‘il est fou’,
Vers mon Seigneur, j’ai regardé surtout,
Car, chez lui, il n y a rien qui mente!…

extraits gadiri 5.07.2008

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s