tlemcen journée scientifique sur l’océanographie et la climatologie

TLEMCEN : la 2ème rencontre nationale sur l’océanographie et la climatologie.
La deuxième rencontre nationale sur l’océanographie et la climatologie s’est tenue ce mercredi et jeudi à la maison de la culture de Tlemcen, en présence des associations de quatorze wilaya.
Organisé par la ligue des activités scientifiques et techniques de jeunes et l’office des établissements de jeunes de Tlemcen, à cette rencontre une dizaine de communications ont été présentés et ont concerné plusieurs thèmes sur l’océanographie climatologie vue générale par Mme Benguedda Wassila du département de biologie, ‘ la stratégie de préservation de la biodiversité du parc national de Tlemcen’ par Kazi Tani Saîd directeur du parc national ‘un court pétrage sur l’eau ‘ par Tabet Hellal Abdellatif,’ l’origine de la pollution opérationnelle par navires ‘ par le représentant de l’école des pêches et l’aquaculture de Béni Saf , ‘ le réchauffement climatique et ses implications sur les écosystèmes aquatiques’ de Mme Yadi Baya de l’université, ‘ comment gérer durablement la vie d’un territoire au regard du changement climatique annoncés ? de Mme Dagrone Andrée de l’université de Nice France, ‘ l’approche systémique et gestion de ressources’ de Mr. Maameri, ‘ le déssalement de l’eau de mer et des eaux saumâtres’ de Baba Ahmed Nassim’ du départrement de physique centre universitaire de Saîda, ‘ la désertification sécheresse et rechauffement de la planète’ de Bouabdellah Hamza de l’université de Tlemcen, ‘ la réalité de l’environnement dans la wilaya ‘ par Mme Mesli de la direction de l’environnement de Tlemcen.
Outre ces communications, des é xpositions ont été organisées ainsi que des sorties scientifiques à la zône humide de Dayet El Ferd commune de El Aricha classé zône d’importance internationale, et à la grotte de Béni Add commune de Aîn Fézza.
Le président de l’association Aîssaoui Omar soulignera que le but de cette rencontre est de sensibiliser les jeunes pour la prise en charge de leurs avenirs et que ce thème est très intéréssant et concerne tous sans exception.
Par ailleurs, le directeur de l’odej Hedeili Mohammed, a idiqué que cette rencontre est de sensiliser les jeunes à l’occasion de la journée de l’environnement.
En effet, des analyses sommaires ont été avancées concernant le phénomène du réchauffement climatique par la déforestation qui est caractérisée par les augmentations de température dont sont responsable les gaz à effet de serre et les causes sont dus à la déforestation due à l’incendie des forêts et à la coupe des arbres; la désertification qui affecte déjà le tiers de la planète et menacerait prés de 2 milliards d’individus d’ici à 2050 ( éstimations de scientifiques), la pollution athmosphérique rejets das l’air de gaz polluants provenat de véhicules ou d’usines; dégagement de dioxyde de carbone ou de cfc). les conséquences sont nombreuses dont le réchauffement de la planète de 3° à 5° d’ici la fin du siècle ( précisions d’experts) aura un impact sur les cultures vivrières ; la diminution des rendements de récoltes pourrait conduire à des situations de famine, la raréfaction des précipitations, la fréquence accrue des sécheresses, le manque d’eau affecteront le bétail et raccourciront les saisons de pousse et de récolte, l’augmentation des températures favoriserait l’émergence de nouvelles maladies par le développemet des moustiques ou la trasmission de certains virus jusque là iconnu, disparition de certaines espèce animales et aussi le changement des comportements migratoires chez les oiseaux et les poissons, le relèvement du niveau des mers et d’océans, engendrés par la fonte des neiges et des glaciers, pourrait susciter davantage de catastrophes à la suite de tempêtes tropicales; la pollution de l’air de l’eau, des sols menace toute la biosphère; le déréglemet tragique des écosystèmes peut causer un éffet égatif sur tout l’univers pour ne pas dire un désastre écologique.
Il y a des solutions à proposer et à prendre par la plantation des arbres pour reconstituer les forêts afin de retenir les gaz à effet de serre (pricipalemet le gaz carboique, les gaz industriel et les composés à base de carboe), sanctionner les opérateurs écoomiques pollueuurs ( pollueur payeur), utiliser des énergies les moins polluantes autres que le pétrole, respecter les mesures prescrites par le protocole de Kyoto ( protection de la couche d’ozone etc), encourager d’autres sources énergétiques ‘propres’ tels que les carburants ‘verts’ extraits de végétaux: canne à sucre; touresol, soja etc, développer aussi les énergies renouvelables générées par les panneaux solaires ou les éoliennes, rouler aux biocarnurants dans les prochaines décennes; sensibiliser toutes les couches de la société à ce problème vital.(documets de la ligue)
Pour le bonheur de nos enfants dira le président de l’association, Mr. Aissaoui Omar,” en solidarité avec les générations futures et afin de ne pas leur laisser un héritage empoisonné ; nous devons conclure un pacte avec la nature ; l’environnement ; l’écologie en un mot protéger notre planète.”
05 mai 2008 mohammed Gadiri.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s