TLEMCEN: Photos de l’Equipe de Foot du Melaab Atlassi Sebdou (M.A.S.)

PHOTO Melaab Atlassi Sebdou ( MAS) Wilaya de Tlemcen Algérie.

Assis de gauche à droite :

Belhocine Lahbib, Faradji Abdelkader, Cherief Ghouti, Bouzerouata Abdeklader, Amara Lahcène, Dziri, Moussaoui Hadj.

Debout : de gauche à droite :

Bourourou Mohamed, Becjhlaghem Driss, Ould bachir Mohamed, Sahi Mohamed, OUKAZ Abdelmmadjid , Derraz Mourad, Bensahnoun Yahia.
bs. je remercie vivement notre bechlaghem driss d’avoir mis à notre disposition cette photo souvenir de sebdou, wilaya de tlemcen, algérie,tous les commentaires snt les bienvenues.

Equipe foot melaab atlassiSebdou

SEBDOU: les lauréats du Baccalauréat honorés.

Sebdou : les lauréats bacheliers honorés.

Le bureau local du mouvement de société et paix de la daïra de Sebdou a organisé au cinéma El amel ce lundi 10 juillet 2006, une petite fête tout a fait symbolique au profit des nouveaux bacheliers pour les encourager dans leurs études supérieures.
Ils étaient plus de quatre cent jeunes filles et garçons, des lycées un et deux et le lycée polyvalent,des candidats libres tout à fait heureux d’avoir le diplôme après tant d’année d’efforts et qui a été couronné en fin de compte, par un résultat. Il étaient bien cools,.
Des cadeaux ont été remis aux lauréats ayant obtenu la mention très bien Ramdani Abir avec 16.09 de moyenne générale, les mentions bien , Louedj Ibrahim avec 14.96 de moyenne, Chiha Ismahan avec 14.75 de moyenne, Bouterfas Wafa avec 14.42 de moyenne, : Kerrouche Alaededine avec 14.38 de moyenne, Guittoun Abdelhakim avec 14.03 de moyenne…
Ce qui leur reste maintenant, c’est de penser à la pré inscription, la confirmation et le recours on line et après l’inscription définitive à l’université ou à un institut national de formation supérieure, après des formalités.
Parfois, c’est difficile de ne pouvoir avoir la filière d’études souhaité, et enfin c’est la déception, combien elle est amère.
12.07.06 Mohamed Gadiri.

Tlemcen: ouverture des journées théatrales internationales

🙄
Tlemcen : journées théâtrales internationales.

Les premières journées théâtrales internationales ont été ouvertes ce dimanche à la maison de la culture Abdelkader Alloula de Tlemcen, en présence de la troupe de Laval, Pays de la Loire, France, la troupe El masrah el Jadid de Tunisie, la troupe de l’Astuce et ateliers d’enfants de Tlemcen.

Pour cette première journée une réception a été donnée en honneur des participants et des invités artistes, comédiens, historiens, chercheurs, associations.

Le premier spectacle ‘ Ezzaourek ‘ , un théâtre qui se veut de proximité, a été présenté par la troupe de l’Astuce El Afsa de Tlemcen, une femme bûcheron et un gardien de la forêt, une idée sur un combat entre réalité et devoir, entre la justice et le droit, entre un homme et une femme, en partance vers le village… dans divers destinations, ou le rêve et le rapprochement son possibles et rien… n’est impossible.

D’autres spectacles sont prévues au programme durant ces cinq journées, un concert musical, un montage collectif, la visite des espaces culturels, un après midi théâtral à la ville de Ghazaouet et une soirée musicale andalouse à Nédroma de l’association El Mouahidia.

Le chef de la délégation de Laval Jean Luc Bransard qui est professionnel du théâtre dira ‘On est très fier de notre présence et de l’accueil chaleureux à Tlemcen, c’est une relation très longue qui doit s’enrichir davantage, d’ouvrir un autre chemin, de la parole universelle. Avec ce groupe, on se sent responsable, c’est un outil magnifique d’échange. La troupe théâtrale du lycée Rousseau de Laval est présente avec six jeunes. Elle a au total plus d’une centaine de jeunes. Le théâtre du tiroir des affabulations a été fondée en 1987. Il a réalisé une trentaine de spectacles autour de grands auteurs : Blaise, Cendras, Jacques Prévert, Alexandre Pouchkine, Jena Claude Grunberg, William Goyen, Alfred Gary, Darios Fo…Notre présence a Tlemcen rentre dans un cadre d’échange théâtral et culturel conclura t’il ». Mohamed Gadiri.

tlemcen: les réultats du baccalauréat par les chiffres

Tlemcen : 44,92% de réussite au baccalauréat.

5616 candidats ont été admis au baccalauréat cette année sur les 13919 inscrits, soit un taux global de 44.92 % et répartis de la façon suivante : sur 11026 candidats scolarisés, 4953 ont été admis avec un taux de réussite de 44.92 %.

Pour les candidats libres, sur 2893 candidats inscrits, seuls 663 candidats ont été admis, soit un taux de 22.91 % .

Le taux global de cette année est bien meilleure que celui de l’année écoulée ou il n’a pas dépassé les 27.61 %.

Sur ce chiffre, seize candidates et candidats scolarisés ont eu le bac avec la mention très bien et 133 avec la mention bien.

C’est le lycée de Marsat Ben m’hidi qui a eu la première place avec 63.46 % au niveau de la wilaya de Tlemcen, suivi du lycée Mouffok de Ghazaouet avec un taux de 60.47 % et en troisième position, le lycée de Bab El Assa avec 59.67 %.

De tous ces statistiques, c’est la lauréate Dahak Rabha du lycée Mouffok de Ghazaouet qui a obtenu 17.40 de moyenne en sciences exactes, suivie de Baba Ahmed Nesrine du lycée polyvalent avec 16.95 de moyenne et la troisième lauréate Chérif Amina scolarisée de la même filière au lycée d’Imama Tlemcen avec 16.92, Bendaoud Djamila avec 16.81, Bensahla Tani Mohamed Mérouane avec 16.73 de moyenne.

Il y a lieu de signaler que la phase de pré inscription en ligne a débuté ce samedi à l’université Abou Bekr Belkaîd de Tlemcen ou tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés.

Par ailleurs, pour toutes autres informations et inscriptions, les nouveaux bacheliers peuvent consulter les sites web de l’université, le ministère de l’enseignement supérieur ou l’intitut national de l’informatique: http://www.ini.dz, http://www.orientation.dz, http://www.mesrs.dz. ou www. univ-Temcen.dz.

Toutes nos félicitations et bonne chance à toutes et à tous.
:DD
Mohamed Gadiri.

Tlemcen:le martyr Dr. Benzerdjeb Bénaouda

TLEMCEN : le chahid Dr. Benzerdjeb Bénaouda .
Le dr. Benzerdjeb Bénaouda est né le 9 février 1921 à Tlemcen. IL a suivi son enseignement au collège de Slane. Il a obtenu son baccalauréat dans la filière mathématique en juin 1941 puis il rejoignit la faculté d’Alger en 1942 pour préparer le doctorat en médecine, mais il s’est rendu en France pour s’inscrire à la faculté de Montpellier puis à Paris. Il a milité à l’union des étudiants musulmans et devint le premier secrétaire général.
Il obtint le doctorat en 1948 sur le thème ‘ les problèmes de leucémies et des tumeurs à propos d’un cas de chloro méolome qu’il dédie avait il écrit ‘ à ses amis de tous les âges et de tous les pays dont la séparation laissera un grand vide dans mon cœur’.
Ce chahid a regagné dés les premières heures de la révolution les rangs du fln et a apporté un soutien aux moudjahidine. Il avait un ami le moudjahid Bensaha Bekaddour dit Mustapha qui était en relation avec lui avant son arrestation. Il est âgé actuellement de 95 ans et réside à Sebdou . Ce dernier en tant que commissaire politique a milité sous la responsabilité de Bouzidi Ahmed de Sebra et ils avaient besoin d’une machine pour écrire les tracts. Puis une date a été fixée et c’est au cours de la journée du 6 janvier 1956 qu’il s’est rendu à Oran avec le Dr. Benzerdjeb pour l’achat d’une ronée avec un faux bon de commande. Sa vente était interdite et strictement contrôlée. Tout a été préparé par le Dr., car cette mission n’était pas facile. Un pacte a été fait entre nous deux pour que personne ne parle et nous avons bu ensemble un verre de lait qui nous unira sur terre et chez Dieu dira t’il.
Moi, ajoutera t’il , j’avais une fausse carte d’identité qui m’a été confectionnée par Lechlech.
Lorsque nous sommes arrivés sur les lieux, nous avons fait l’achat de la ronéo qui a été payé à 124.000 anciens francs. La mission a été accomplie comme prévue. Or, à Oran il semblerait que le livreur de la ronéo ou un autre a pris le numéro matricule du véhicule du Dr. Benzerdjeb qui était stationné devant le magasin du juif.
Notre retour sur Tlemcen s’est déroulé sans problèmes. On s’est arrêté à Ain hout et nous avons livré la ronéo à Benslimane et elle a été transportée à Sebra au cours de cette nuit. On s’est séparé à Tlemcen l’après midi. Moi , dira Bensaha, j’ai attendu la nuit pour prendre le camion d’Amsalem rempli d’alfa pour rentrer sur Sebdou. Je n’ai eu aucune nouvelle de lui depuis cette date.
Après quelques jours et au moment de mon retour du chantier d’alfa sur ma mule, j’ai trouvé ma maison à Tibedrine Ouled Halima encerclé et je fus arrêté et un gendarme me passa les menottes puis ont me fit entrer dans la cour qui donne sur l’entrée de la ferme. En passant devant la land rover, j’ai remarqué à l’arrière une ombre noire courbée presque affaissée les mains liées derrière le dos et j’ai vite compris que c’était le Dr. Benzerdjeb.
C’est ainsi qu’on me bande les yeux et on me lie les pieds « ou est la machine, ou est elle, celle qui devait écrire les tracts, parle , parle , nous vous laisserons la vie sauve, ou est la machine, parle, parle ! » me dira l’adjudant, je lui ai répondu « je jure que j’ai jamais vu la machine » puis c’est de la torture avec de l’eau, du sel et de l’électricité d’une batterie.. Rien ! parle dit encore l’adjudant , votre ami vous a dénoncé. Deux gendarmes me mettent le bandeau, d’autres épaulent leurs fusils et je sentais ma dernière heure et j’ai commencé à prier.
Puis d’un seul coup, tous les regards se dirigèrent vers la voiture et l’homme avec sa djellaba sort de la portière arrière gauche, il fit quelques pas en courant vers le versant à droite de la sortie de la ferme, j’ai entendu les gendarmes crier halte, halte, halte ! Et c’est une mitraillette qui crépite. Il s’écroule criblé de balles à une trentaine de mètres de moi, le commissaire me traîna vers le cadavre gisant mort et me demanda » le connais tu » oui, répondis je, c’est bien le Dr. Benzerdjeb. Je sais que je ne commettrais pas d’erreur c’était bien lui, tout le monde le connaît dans la région. C’était le 16 janvier 1956.
Après cet acte, on m’a emmené au commissariat de Tlemcen ou j’étais torturé une fois de plus. On m’a emmené aussi à Oran chez le libraire juif qui ne m’a pas reconnu, car la police m’a rasée les grandes moustaches que j’avais auparavant. C’est après confrontation qu’ils n’on relâché.
Avant sa mort le Dr. Benzerdje me confia qu’il allait se marier avec la nommée Chahida. Je lui ai dit un jour s’il avait l’intention de se rendre au Maroc, il m’a répondu « non, je veux mourir en Algérie »
Ce témoignage confirme que le Dr. Benzerdjeb a été abattue à Ouled Halima, commune de Sebdou.
En apprenant sa mort, la population de Tlemcen se souleva le 17 janvier 1956 et durera plusieurs jours et contre laquelle les forces coloniales devaient employer une force militaire très importante.
01.07.2006 Mohamed Gadiri.