CONSTANTINE : la Mosaique de la Physique à l’université

Constantine : la mosaïque de la physique.
La faculté des sciences et le département de physique de l’université Mentouri de Constantine a organisé au cours du mois de février dernier le vernissage de l’exposition « la mosaïque de la physique » en collaboration avec le centre culturel français de Constantine.

Elle entre dans le cadre des activités de la célébration de l’année mondiale de la physique 2005 de l’université et est l’œuvre du Centre Sciences d’Orléans France. C’est une exposition de type « hands on » bilingue consistant en quinze manipulations touchant tous les domaines de la physique ( du solide, des fluides, l’énergétique, les rayonnements…) et d’un certain nombre de panneaux explicatifs.

La visite des groupes scolaires, des lycéens,a été programmée en coordination avec la direction de l’éducation.

Cette exposition sera organisée aussi à Jijel,Annaba, Sétif, M’sila, Batna, Alger, Blida, Tizi Ouzou et sera à l’université d’Oran et Tlemcen au mois de Septembre, à Sidi Bel Abbès et Mostaganem au mois de Octobre et aux universités de Mascara, Saîda et Tiaret au mois de novembre prochain.

Les buts visés à travers ces activités selon le professeur Jamel Mimouni, président du comité d’organisation est de promouvoir la compréhension de la physique par le public, de clarifier le rôle historique de la physique dans la genèse des autres sciences et dans l’essor de la technologie moderne, de sensibiliser le public sur l’importance de la physique et des sciences affiliées pour les pays en voie de développement, de discuter des grands défis théoriques et pratiques de la physique du 21ème siècle.

Pour rappel, l’année 2005 a été proclamée par l’onu, année mondiale de la physique. Cette année marque le 100ème anniversaire de ‘ l’annun memorabilis’ d’Einstein, ainsi que le 50ème anniversaire de sa mort. Et à cet effet que l’université Mentouri de Constantine a célébrée d’une manière marquante cet évènement mondial avec un programme culturel à travers la wilaya qui a touché un vaste public, en plus des activités de grande envergure qui se sont tenues sur le campus.

Mohamed Gadiri.

Publicités

tlemcen: championnat national sur route

TLEMCEN :
Championnat national de marche sur route.

La commune de Chetouane, wilaya de Tlemcen, a abrité le vendredi 21 avril 2006,le championnat de marche sur route, organisé par la ligue, l’Assemblée populaire communale de Chetouane en collaboration avec la direction de la jeunesse et des sports.

Plus de 300 athlètes représentant de nombreuses associations de wilaya de Tlemcen, Tizi Ouzou, Béjaia, Alger, Mostaganem, Blida, Annaba etc y ont participé. Les cinq premiers sont qualifiés pour le championnat du Monde prévu le 15 mai 2006 en Espagne.

Ils étaient présents à ce championnat les autorités locales et de nombreuses figures de l’athlétisme.

Toutes les conditions étaient réunies et le niveau était meilleur ou des jeunes athlètes se sont illustrées.

Rappelons que l’Apc de Chétouane organise chaque année le cross Chahid Chelda Boulenouar.

Les résultats techniques :

Individuel :

Minimes filles 03 km.

1er : Djouher Ouiza Esni Tizi Ouzou ( 16’ 20’’)

2ème : Chaib Draa Nabila Horizon Ouled Mimoun ( 16’40 )

3ème : Bennour Mérième Wrb Mazagran ( 17’00 »)

*Minimes Garçons ( 03 km )

1er : Aissa Aboubaker Assn Alger ( 14’ 14’)

2ème :Larbi Amine Horizon Mostaganem ( 14’22 ‘’ ).

3ème :Mimouni Youcef : Scaab Abou Tachfine ( 14’35’’).

Cadettes ( 05 kms).

1er : Douili Hadjer Wrb Mazagran ( 27’11’’ )

2ème :Tounsi Samia : Ca Tlemcen ( 29’14’’)

3ème Djouaher Kamila esni Tizi Ouzou ( 30’ 25’’)

Cadets ( 10 kms ).

1er : Boukellal Abderrahim Assn Alger ( 52’ 54’’).

2ème : Abdellaoui Yacine Scaa Abou Tachfine ( 54’ 03’’)

3ème : Bouchakour Karim Assn Alger ( 54’ 11’’).

Juniors filles ( 10 kms).

1er : Mechrouki Karima Rouiba (53’ 38’’)

2ème : Belabbaci Ibtissem Ca Tlemcen ( 55’11’’ 08)

3ème Bennour Samia Wr Mazagran (56’ 20 ‘’)

Juniors/ garcons ( 10 kms )

1er: Djerfaoui Amine Ca Tlemcen ( 46’00’’)

2ème: Boulanouar Houari Horizon Ouled Mimoun ( 46’16’’).

3ème: Yasref Mohamed Ca Tlemcen ( 47’50’’)

Séniors/ filles ( 20 kms ).

1ère: Boussaâd Bahia Mc Alger ( 1h 50’ 54’’)

2ème Amzal Ghania Mc Alger ( 1h52’ 10 ‘’ °

3ème: Kara Dounia Assn Alger ( 1h 59’ 59’)

Séniors garcons ( 20 kms )

1er: Ameur Mohammed Assn Alger (1 h 27’ 46’’)

2ème: Aouanouk Moussa Mc Alger (1h 27’ 50’’)

3ème: Yahi Rezki Assn Alger (1h 29’ 06’’)

Les resultants par équipes :

Minimes/ filles :

1er : Horizon Ouled Mimoun 22 pts.

2ème Wrb Mazagran 27 pts.

3ème: Scaab Abou Tachfine 29 pts.

Minimes garcons :

1er : Assn Alger 14 pts

2ème Esm Amizour 35 pts.

3ème : Ca Tlemcen 43 pts.

Cadettes

1ère : Assn Ouled Mimoun 20 pts

2ème Ca Tlemcen 25 pts.

3ème Horizon Ouled Mimoun 42 pts

Cadets :

1er : Assn Alger 10 pts

2ème : Scaab Abou Tachfine 36 pts.

3ème : Ca Tlemcen. 39 pts.

Juniors filles :

1ère : Ca Tlemcen 10 pts

2ème : Asn Ouled Mimoun 24 Pts.

Juniors/ garçons :

1er : Ca Tlemcen 15 pts.

2ème: Oc Alger 24 pts

3ème: Esm Amizour 33 Pts.

Séniors/filles:

1ère : Assn Alger 12 pts

2ème : Oc Alger 21 pts

Séniors / garçons

1er : Assn Alger 15 pts

2ème : Oc Alger 24 pts.
Mohamed Gadiri.

Tlemcen: le centre d’hémodyalise de Sebdou

Tlemcen : le centre d’hémodialyse de Sebdou opérationnel.
Le centre d’hémodialyse de l’hôpital Dr. Benzerdjeb Bénaouda de Sebdou est opérationnel depuis la fin du mois de janvier dernier.

Ce centre équipé de quatre générateurs aura à traiter une vingtaine de malades de la région qui souffrent depuis longtemps de cette maladie chronique dont les retombées de fatigue et de stress sont immenses. Cependant, les malades n’auront plus besoin de se déplacer au centre hospitalo-universitaire de la wilaya de Tlemcen pour des séances de dialyse et c’est là l’essentiel.

Il a été doté d’un onduleur qui servira en cas de coupure de courant électrique et de deux bâches d’eau.

Un malade dira : « je suis content de l’ouverture de ce centre, car je n’aurai plus de déplacements à faire à Tlemcen. Je remercie toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de cette structure, qui est un acquis pour l’hôpital ».

Il y a lieu de souligner aussi que le centre d’hémodialyse de Ghazaouet est opérationnel depuis ce même mois.

Mohamed Gadiri

Tlemcen: le gaz de ville de Sebdou

TLEMCEN

SEBDOU : 49 milliards de cts pour le gaz de ville.
Une séance de travail et de sensibilisation de la société civile et les associations des quartiers de la commune de Sebdou a été tenue ce samedi à la maison des jeunes Abdelkader Alloula, animée par le directeur de l’industrie et de la l’entreprise de la Sonelgaz de la wilaya de Tlemcen.

Dans ce cadre, 5984 foyers seront raccordés au réseau du gaz de ville qui sera prochainement réceptionnés et les travaux sont en voie d’achèvement par la réalisation d’une station principale à la localité de Dalia, située à 3 km environ du chef lieu de la commune.

Ce projet a été lancé en septembre 2002 et a accusé un retard.

La longueur du réseau transport est de 36,508 km. Par contre, la longueur du réseau de distribution est de 60 kms.

Le coût de financement global du projet est 338 Millions de dinars à la charge de l’état et 150 millions de dinars à la charge de la Sonelgaz.

Quant au branchement, il est prévu 10.000 dinars pour chaque unité à la chargé de l’abonné. Des facilités seront accordées aux abonnés pour le paiement de cette charge.

Les représentants de la société civile ont posé le problème du paiement par facilité ainsi que certaines cités de la commune qui sont dépourvus du réseau de gaz de ville.
Mohamed Gadiri.

TLEMCEN: Il était une fois le Nedjm Riadhi de Baladiat Béni Snous (N.R.B.B.S.).

Le sport dans la commune de Béni Snous a connu des moments fastes ces deux dernières décennies, notamment dans pratique du foot bal qui était le sport favori?le plus aimé de tous les jeunes, grâce à la volonté de quelques responsables intègres.
C’est au cours de l’année 1975, qu’une équipe fut crée:l’Etoile Sportive de Khémis (ESK) qui fut connue sous l’appellation de l’Equipe Secrète de Khémis.
Une tenue et un ballon ont été acquis par un citoyen qui a vendu la seule vache qu’il possédait. C’était le 5 septembre 1977, que ce club a changé d’appellation et est devenu officiellement : le Nedjm Riadhi Baladiat Béni Snous (NRBBS) et fut engagé dans le championnat de wilaya.
Cette équipe avait des problèmes de manque de moyens financiers, d’équipements et d’une aire de jeux qui n’a été réalisée que tardivement.
l’ambiance et la joie ont régné toujours renforçant la cohésion du groupe.
Pour sa première année, l’équipe seniors type était composée de : Khénafou Tayeb gardien de but, Ghezri Mohamed, Djeziri Boumediene, Mékkaoui Belkacem, Sarrij Mohamed, Lattache Mokhtar, Mahrez Yahia, Boubris Ahmed, Baioui Mustapha, Koudjeti Abdelkader, Khénadeki Ali, Zérikat Abdelkader, Berrahou Mohamed, Mahrez Mohammed, Younsi, Benhelli Ahmed, Hamiche, Yahiaoui ect avec comme entraineur Houhou Ahmed et Sarij, et Zéghid Djilali était Président de section.
Quant à l’équipe juniors, elle était composée des joueurs : Bentabet Mohamed, Elbahloul Bénamar, Guezzen, Méfitehe, Mesli, Djelti Abderrezek, Bassaid Mustapha, Safi Mohamed, Djebbour , Elhabiri Mohamed, Lebkia Ahmed, Lattache Ahmed et Mohamed, etc,et le président de la section était Djeziri Ahmed. Quelques joueurs ont pu accéder en catégories seniors, par leurs aptitudes et techniques.
Une pléiade de jeunes talents seniors et juniors avait pour seul credo d’appartenir à un club discipliné et représentant dignement la commune de Béni Snous. Leur bonheur était de porter haut le maillot avec le signe du Nrbbs. Les déplacements se faisaient dans un camion.
Lors de l’année 1984,la section a pliée ses bagages : les problèmes sont devenus difficiles à résoudre et c’était une occasion pour les responsables locaux de ne plus se soucier des tracasseries de l’équipe de foot ball.
L’aire de jeux situé à Merchell a servi toujours à des compétitions et tournois inter quartiers pour les équipes des villages de: Béni Achir, Oueled Moussa, Ouled Arbi, Béni Hammou, Menzel, Mazer, Azails, Tléta, Tafessera, Béni Bahdeln El carrière ect.
Depuis cette date aucune équipe ne fut crée à Béni Snous.
Il manque le déclic et manquera toujours tant qu’il n’ y a pas des personnes qui disent haut ce que les autres pensent bas, pour redonner à cette commune, tout ce qu’elle a perdue et permettre à des centaines de jeunes de toutes les catégories d’âges à la pratique de cette discipline sportive tant aimé.
Il existe des talents de cette génération qu’il ne faut négliger. il suffit de leur donner les moyens et de les laisser poursuivre la suite.
Des compétitions d’inter quartiers sont organisés d’un moment à l’autre et pendant les fêtes.
Ce terrain n’est pas conforme aux normes malgré les aménagements effectués, le relevé de la pente n’a jamais été résolu. Les athlètes de l’association athlétique ont été pénalisés, ils ne trouvent pas ou s’entraîner pour la préparation des compétitions officielles.
Espérons que le sport retrouvera sa place dans cette commune.
Mohamed Gadiri.

Tlemcen: le forum international écologie et environnement


TLEMCEN
Le forum international écologie et environnement.

Placé sous le haut patronage du recteur de l’Université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen, l’union général estudiantine libre branche des sciences en collaboration avec le département de biologie, a organisé les 18 et 19 avril 2006, le forum international sur l’écologie et environnement au département de biologie de Imama Tlemcen, en présence des étudiants et étudiantes, chercheurs, enseignants et associations de la protection de l’environnement de la wilaya.

Trois thèmes ont été débattus au cours de cette rencontre et une trentaine de communications ont été présentées. Le premier thème concerne la conservation des milieux naturels (la protection phytosanitaire, inventaire des principaux ravageurs en Algérie et les moyens de lutte, la faune des invertébrés du Genêt dans la région de Tlemcen, étude de l’infestation des agrumes par la, mouche méditerranéenne des fruits, aspects physionomiques des peuplements halophytes, la purification d’effluents métalliques par technique des membranes liquides supportées, analyse du facteur de l’agressivité climatique et son influence sur l’érosion).

Le deuxième thème a porté sur la valorisation des ressources naturelles ( la, contribution à l’étude de la dégradation de l’huile de Citrullus clocynthis, étude des huiles essentielles et antimicrobienne de l’huile essentielle de Pistacia atlantica, contribution à l’étude phytochimique des racines de cydoni vulgaris, la flore lactique dans la lutte contre la flore pathogènes, approche biométrique pour l’évaluation quantitative de quelques plantés spontanées, les principales causes d’altération de la viande susceptibles d’engendrer des intoxications alimentaires).

Le troisième thème environnement et santé a porté sur les communications : ( la contribution à l’étude du diabète dans la ville de Tlemcen et ces circonscriptions, la relation entre l’origine ethnique et les facteurs de risques dans la population de Tlemcen, la fièvre typhoïde et kyste hydrique deux fléaux, détermination du statut antioxydant chez les rats macrosomiques recevant un régime enrichi recevant un régime enrichi, contribution à l’étude de la gestion des déchets hospitaliers, évaluation de la pollution fécale des eaux du barrage de Hammam Boughrara, le tabagisme passif un risque réel et fatal, la prééchampsie limite la capacité de stockage des triglycérides du placenta, épidémie de l’eshmaniose à Magoura Sebdou en 2006, place des staphylocoques dans les infections du site opératoire, le tabagisme et affections respiratoires chroniques dans une population d’enfant, aptitude technologique et effet inhibiteur des souches de bifidobacteries, dualité des nitrates, nitrates et environnement, essai de clarification sur la santé, la mise en évidence de bactériocines et d’adn plasmique, préparation des biocapteurs immunologiques anti-protéine a de staphylococcies..).

Lors des débats, les intervenants n’ont pas manqué de soulever le problème de l’environnement ou la mobilisation de tous et la protection est nécessaire. Ce sujet est débattu à tous les niveaux de la hiérarchie, il est devenu le quotidien et national.

En effet, la contribution des chercheurs, d’enseignants et des étudiants de l’université de Tlemcen, a donné à cette rencontre une particularité tant attendue par les idées, les solutions à mettre en valeur en vue de donner à ce thème sa dimension culturelle dans un cadre scientifique.

La présentation au hall de la faculté, d’une exposition des posters comportant les différents thèmes de travaux de recherches scientifiques a été un succès, puisque les étudiants se sont beaucoup intéressés et n’ont pas manqué de questionner les enseignants et chercheurs. Ces étudiants avides du savoir ont été intéressés par la qualité de ces posters, et questionnement.

Par ailleurs, les participants ont proposé des recommandations qui seront soumis aux concernés de l’écologie et l’environnement. Ces deux sujets occupent une place importante dans la vie quotidienne.

Le comité d’organisation Ugel:

Président : Mr. Sebbar Abdesselem.

Présidente de la commission d’organisation : Melle. Khaldi Assia.

Responsable organisation et accueil : Melle. Lahlah Hanane.

Responsable de la communication : Mr. Mabrouk Fanni.

Responsable de l’information et programme ; Mr. Abbou Mouad.

Responsable des prestations : Melle Ziouani Sara.

Responsable : Mr. Tella Ahmed.

Mohamed Gadiri

Tlemcen: le festival de la chanson scolaire à Sebdou

🙄 TLEMCEN
Festival de la chanson scolaire à Sebdou
Le festival de la chanson scolaire a été organisée par les Faoudj Ettahaddi et Tafraoua des scouts musulmans algériens ce jeudi 13 avril 2006, à la salle des activités du complexe sportif de proximité de Sebdou, avec la participation des élèves des écoles primaires Chahid Latti Hadj Ahmed, école Bouanani Houcine, école Dahou Boumédiène, école Benmansour Kaddour, Ecole Bey Dermam, école de Laouedj , école chahid Boumeddane Mohammed et aussi la participation d’autres groupes des écoles de El Gor, Sebdou par des chants, sketche…
Ces activités rentrent dans le cadre de la célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif et la journée du Savoir, se sont déroulées dans un cadre agréable en présence des enseignants, élèves, l’inspecteur de l’enseignement de la circonscription de Sebdou, des jeunes scouts, associations culturelles.
Le jury était composé des enseignants Basri Boumédiène, Benahmidi Ahmed et Mébrouk Djilali, qu’après concertation et notation des groupes participants a annoncé les résultats suivant le classement : 1er prix décerné à l’école Houari Abdesselam de Laouedj, le 2ème prix à l’école Bouanani Houcine n° trois, le 3ème prix à l’école Latti Hadj Ahmed.
Les autres écoles ont reçu des tableaux d’honneur pour l’encouragement des autres établissements scolaires participants.
Le but principal est de permettre aux élèves de ces établissements de s’exprimer, de démontrer leur talent dans ces activités culturelles et des échanges entres établissements.
Ce festival de la chanson a été l’occasion à plusieurs élèves de sortir de l’anonymat.
Il leur faudrait un peu d’aide uniquement de la part de leurs enseignants et les parents.
Mohamed Gadiri. 13.04.2006

Béni snous : les incompris

Beni Snous : les incompris.
.
La commune de Béni Snous située à 45 km de la wilaya de Tlemcen a été secouée le vendredi 10 mars 2006 par des violences après un match de foot ball d’inter quartiers entre l’équipe de El fahs Béni Hammou avec celle de Zahra commune des Azails ou d’importants dégâts ont été causés au réfectoire du lycée Néhali, l’administration du Collège d’enseignement Moyen Chahid Setaouti Ali dit Mourad et le foyer culturel ou il n’est resté que les murs. La route était aussi fermée durant plusieurs heures par des jets de pierres et pneu enflammés.
Ce n’est qu’après l’intervention de la gendarmerie de la localité et de Tlemcen que l’ordre a été rétabli.
Cette paisible localité n’oubliera pas de sitôt cette journée qui restera gravée dans son histoire.
Mohammed Gadiri 10 mars 2006

Tlemcen; une journée internationale d’études sur l’eau

TLEMCEN
Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen
L’eau : une source de vie pour l’humanité.
Une journée internationale d’études sur l’eau a été organisée par la faculté des sciences de l’Ingénieur, pôle de Chétouane, en collaboration avec l’association des enseignants El Habbakia de l’université de Tlemcen.
Durant les deux journées du lundi et mardi, enseignants, chercheurs , étudiants et gestionnaires ont échangé des idées sur cette ressource hydrique qui est une source de vie pour l’humanité et l’agriculture, les conséquences de la sécheresse, l’exploitation et une gestion optimale de cette eau.
On notera que des conférences ont été présentées par le professeur R. Arrus de l’Upmf Grenoble France sur « le glissement vers la pénurie d’eau douce au 21ème siècle, une fatalité ? », .M. kies le directeur de l’hydraulique, les nouvelles gestions documentaire eau osmosée par M. Gharnaout, Groupe Kherbouche, « la sécheresse dans l’ouest algérien » de A. Matari, « les maladies à transmission hydriques » du Pr. G. Megueni de la faculté de médecine, la « discussions sur l’installation de la station d’épuration du groupement urbain de Tlemcen » de B. Rouissat, « la politique de l’eau en Algérie » de S.B. Maliki de la faculté des sciences économiques et de gestion, ‘ l’eau de Tlemcen et l’histoire ‘ par Mme Bendimered, cette dernière a fait rêver les participants sur les sites féeriques des sources et fontaines de Tlemcen d’antan, alors qu’aujourd’hui c’est le contraire. En plus, le pr. B. Remini de l’université de Blida a présenté « la problématique de l’eau en Algérie, un documentaire de détartrage d’une conduite du Groupe Kherbouche, « la lutte contre les catastrophes naturelles » Japon par F. Bendimered, la présentation de l’entreprise des produits d’eaux minérales de Mansourah. D’un autre côté, Melle Gaouar a présenté un travail d’une équipe d’étudiants d’architecture sur le système d’eau des foggaras dans le sud algérien, un travail dira t’elle que c’est le fruit des hommes, pour la survie, contre l’aridité dans les oasis, ensuite des cours furent données par l’Abh pour les écoliers, collégiens et lycéens.
Les débats ont été d’un niveau élevé vu la problématique de l’impact de l’eau sur les activités humaines.
Outre ces communications, des stands ont été organisées sur les origines des maladies à transmission hydriques, la station de traitement d’eau du barrage de Hammam Boughrara, le procédé de dessalement d’eau de mer au niveau de la station de Ghazaouet, l’agence du bassin hydrographique Oranie Chott Chergui, évaluation de la gestion des eaux usées à Sidi Bel Abbes et ses impacts sur l’environnement, le périmètre de Tafna Isser Hennaya d’une superficie de 6650 hectares, eau et culture populaire etc.
Mohamed Gadiri.

Tlemcen: à travers les périodes

Tlemcen- Culture…………..
Tlemcen à travers les périodes.
Aprés une période préhistorique,une période numide qui comprenait deux Etats : la Massylie à l’Est et la Marsissylie à l’ouest dans la capitale était Siga (embouchure de la Tafna avec son port Sigensis : Rachgoun ),survint la période de 32 à 430 aprés J.C. dâte de l’arrivée des Vandales. Les Romains installèrent un poste militaire sur le site de Tlemcen auquel ils donnèrent le nom de Pomaria (les Vergers ). Aprés le passage des Vandales entre 430 et 534, apparait la période byzantine qui marquait l’influence du christianisme orthodoxe.
* Les premiers siècles de l’Islam ( 7 et 11ème siècle ).
Selon Ibn Khaldoun, les Tlemcéniens disaient « notre ville est d’une haute antiquité car on voit encore dans le quartier d’Agadir la muraille dont il est question dans le chapitre du Coran qui renferme l’histoire d’El Khidr et de Moîse ».Ibn Khaldoun accorde davantage de crédit à la tradition qui associe Tlemcen au nom d’Abou Mouhadjir, le compagnon du Prophète qui avait le premier porté l’Islam jusqu’à cette terre reculée.
Plus tard, ce fut autour du fondateur de Kairouan, Okba Ibn Nafâa de passer à Tlemcen. L’Islam triomphant établissait la liaison entre les deux Maghreb extrêmes. Tlemcen apparaissait déjà comme la principale ville du Maghreb Central.
Au huitième siècle, sous la con,duite d’Abou Querra, qui commandait la plus puissante tribu Zenata, la ville participa au schisme Kharidjit.
Le siècle à peine achevé, le Maghreb entrait dans une période de Renaissance.
Trois royaumes s’y fondaient dont l’action civilisatrice allait s’imposer et se répandre aux alentours de trois villes : Kairouan-Tiaret-Fès.
** La période almoravide Ibn Tachfine.
En 1079, la ville fut conquise par les Almoravides qui venaient de la Mauritanie, région du bas Sénégal. Youcef Ibn Tgachfine, le chef guerrier ayant enseigné les vérités de l’Islam, fera de ses chameliers des combattants qui portèrent la lutte jusqu’en Espagne ou il établirent la situation compromise par l’effondrement du Khalifat de Cordoue.
C’est à cette époque que s’érigera Tagrart, la ville de Tlemcen actuelle.
l’ALgérie lui doit la grande mosquée d’Alger, celle de Nédroma et celle de Tlemcen.
** La période almohade.
Au même moment que s’embellisait la mosquée de Tlemcen, une nouvelle puissance grandissait et s’affermissait au Maroc. A l’appel d’Ibn Toumert, réformateur religieux lui aussi, les tribus de montagnards sédentaires du Haut Atlas se rassemblaient et allaient former une puissante armée.
C’est la dâte de naissance de la plus puissante dynastie du Maghreb.
Abdelmoumen, compagnon d’IBn Toumert est devant Tlemcen en 1143. Les Almoravides furent vaincus et Tlemcen devient une sorte de chef lieu de province gouverné par un membre de la famille de Abdelmoumen.
Tlemcen capitale d’un nouveau royaume 13e-16ème siècles.
** Les Abdelouadides.
Au début dun 14ème siècle voit en effet sétablir un ordre nouveau au Maghreb.L’empire almohade s’affaiblit et s’écroule, laissant la place à trois dynasties.En Tunisie, s’installe la dynastie des Hafsides, au Maroc une puissante tribu nomade chasse les anciens princes et crée la dynastie mérinide, dans le Maghreb central se constitue un troisième Etat, celui des Zianides ou Abdelouadides. Tlemcen est alors élevé au rang de ville royale.
Le royaume de Tlemcen ne se constitua pas sans difficulté car il eut à lutter contre la double prétention des Hafsides de Tunis et des Mérinides au Maroc. A ses débuts, la dynastie Zyanide dut sans oute sa survie et son développement au grand fondateur Yaghmorassen. Régnant pendant 40 ans, le premier roi de la dynastie zyanide, Yaghmorassen contribua grandement à assurer la stab ilité du royaume zyanide, il léguait à son fils Othman un pouvoir fort.
Cependant, la ville n’était pas à l’abri de tout péril, les Hafsides et surtout les Mérinides attendaient toujours l’occasion de s’en emparer.
L’appareil défensif de la ville ne pouvait être réduit que par un long siège bloquant le ravitaillement de la ville. Tlemcen ne put échapper à cette épreuve. Ce fut l’expérience la plus douloureuse de son histoire.
En 1299, le sultan mérinide Abou Yacoub entrepris un siège qui devait durer sept ans. Abou Bekr Belkaid de Tlemcen.
Au lieu dit Lahbalet, prés de Sebdou, il a été pu localiser des structures anciennes prés du moulin précolonial ou passe le cours d’eau qui jaillit de la grotte de Ghar Boumaza situé en amont.
Ces sites mérites d’être préservés de la dégradation.

Mohamed Gadiri.